AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Raku Okamoto - Done



 
LA V2 EST ENFIN LA..HIP HIP HIP HOURRA ♪(ノ´∀`*)ノ DE NOUVELLES SURPRISES VOUS ATTENDENT. ~

Partagez | 
 

 Raku Okamoto - Done

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Raku Okamoto
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 25



MessageSujet: Raku Okamoto - Done   Sam 17 Sep - 17:44

Hold 'em Like They Do in Texas Plays...




The Hot Issue


F e a t : unknown de Jason Chan
NOM - Okamoto
PRÉNOM - Raku
ÂGE - 23 ans
DATE DE NAISSANCE - 20 Avril
PROFESSION - N'en possède pas.
QUARTIER DE RÉSIDENCE - Ikebukuro
GROUPE - Tokyoïtes

Let You Speechless





The Geek Inside

PSEUDO - piou
ÂGE - 18 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? - Par un de vos partenaires si je ne me trompe pas.
DES SUGGESTIONS ? - Juste les prédéfinies, dommages qu'ils ne soient pas terminés et mis à jour (j'ai cru en voir certain pris et non signalé dans les fiches).
LE CODE - {HISAED}
Sweet Dreams


VOTRE AVATAR SUR FRENESIS
PSEUDO - Nine Shimai (neuf sœurs)
CLASSE - Blaster
ARME - Elle utilise un arc dont la décoration rappelle le dragon. Elle se dit qu'elle devrait aussi peut-être essayer les arbalètes, mais pour le moment elle se contente de son arc, préférant d'abord s'assurer un niveau stable avant de s'essayer à une nouvelle arme.

PRESQUE MOI -
Aux allures d'une enfant de 15 ans, Nine Shimai est un personnage féminin à la chevelure blonde, toujours attaché en deux épais chignons surmonté d'une petite couronne violette. Ses yeux sont de couleur bleu et sa corpulence proportionnel à sa taille moyenne (voir petite en faite).
Vestimentairement, elle porte une robe au inspiration aristocrate violet avec un bloomer de la même couleur. Des chaussures montantes jusqu'au genoux faites de talon aiguille, elles ont l'apparence d'armure, cela afin de protéger ses jambes couvertes d'un simple collant de toute attaque. Son bras gauche est aussi couvert d'une armure articuler qui englobe aussi sa main afin de ne pas se blesser en usant de son arc mais surtout servant de bouclier contre les attaques physique. IMAGE





Could We Fix You If You Broke ?



The Very Bad Reputation
La première chose que l'on remarque chez la japonaise, c'est cette particularité qu'elle a d'être éteinte, c'en est même presque un robot qui fait ses gestes par habitude. Raku a depuis un certain temps perdu le goût de vivre et finit par faire les choses par simple habitude et nécessité. Jamais vous ne la verrait s’exclamer de joie ou de colère, vous prendre dans ses bras ou vous sourire. Elle parle simplement, presque à voix basse, elle porte constamment un regard vide, sans expression. De cela en découle son asociabilité, elle ne va jamais vers les gens et prend très peu d'initiative envers eux. Elle évite presque d'ailleurs les contacte avec ceux qu'elle ne connait pas ou très peu.
Habitué à être seule, Raku a appris à aimer le silence et à être silencieuse. Généralement dans les discutions, c'est celle qui parle très peu ou alors dit simplement un mot ou deux avant de se faire une nouvelle fois oublier, laissant la place et la parole aux autres, préférant se terrer dans un coin en silence et regarder l'insecte vivant entrain de monter sur sa chaussure. Le silence est même son meilleure ami. Il ne sera pas rare de la voir avec son casque sur les oreilles juste pour être coupé du bruit dans la rue. Son silence l'aide à être discrète, mais il faut l'avouer, c'est dans sa nature même d'être discrète, à part ses cheveux, la demoiselle ne fera rien pour se faire remarquer, elle reste généralement dans un coin sans parler, se contente de se fondre dans la masse pour disparaître et devenir une personne comme une autre qui ne fait que suivre son train train quotidien.
Si Raku semble peu sociable, elle n'en reste pas moins une fille attentionnée et surtout très fidèle envers ceux dont elle est proche et ceux qu'elle juge méritant de sa sincérité et fidélité. Pour ses amis elle veut bien faire l'effort de prendre soin de son apparence, de sourire et même parfois de leur offrir quelque rire. Mais elle est très rancunière et possessive. Déçu par le comportement de sa sœur et de sa mère, ainsi que de nombreuse personne, elle est incapable de pardonner l'éloignement ou le départ d'une personne. Elle en devint d'ailleurs facilement jalouse si elle apprend que quelqu'un a prit sa place et dans ses moments-là, il est difficile de reconnaître le mort vivant qu'elle a toujours été, vous hurlant dessus ou bien vous giflant, ou dans le cas contraire, vous ignorant tout simplement.
Après son départ de l’orphelinat, et en faite, même à l'orphelinat, la jeune femme avait dû apprendre à se débrouiller seule. Les sœurs avaient bien trop d'enfant à s'occuper pour porter leur attention uniquement sur elle, et c'était la même chose dans sa famille d’accueil. On portait l'attention principalement sur Rika qui était bien plus faible qu'elle psychologiquement et physiquement, elle ne pouvait supporter d'être seule, alors on s'occupait d'elle plutôt que de Raku qui finalement était assez mature pour se prendre seule en charge. Cette éducation a fini par devenir positif en quelque sorte puisque, grâce à cela, elle à toujours su se débrouiller seule et ne compter que sur elle-même, menant une vie indépendante. Raku profite aussi de la moindre occasion pour aller en sa faveur. D'ailleurs, c'est à cause de ce trait de caractère qu'elle fait pression sur sa mère pour obtenir l'argent qu'il lui faut pour vivre sans travailler, ainsi elle peut passer le plus clair de son temps à jouer à Frenesis en toute tranquillité pendant que les autres se tuent au travail. Elle est bien consciente que cela est mal, sa jumelle le lui a assez rappelé, mais elle n'en a que faire. Pour elle le monde et déjà assez pourri, alors qu'elle en rajoute une couche ne change pas grand chose au final.
Dernier point à aborder et pas des moindre : Raku Okamoto est une vrai bordélique qui ne mange quasiment que des plats préparer qu'elle fait réchauffer au micro-onde ou alors qu'elle met dans de l'eau bouillante. Adepte des plateaux repas déjà tout près, adepte du je rangerais et ferais la vaisselle plus tard, son appartement est un vrai champ de bataille, et il est quasiment impossible de s'y retrouver dedans. C'est à ce demander comment elle fait elle même pour retrouver ses clés, son portable et même des vêtements propres...


INDISCRÉTIONS



DIRTY LITTLE SECRET - Raku n'a jamais était une enfant désirée et afin de pouvoir vivre seule sans véritable métier elle exerce un chantage permanent sur sa mère, menaçant de dévoiler sa relation avec elle à sa famille.
SEXUAL ORIENTATION - Elle n'a jamais chercher à savoir ce qu'elle était, et depuis sa naissance, elle n'a encore jamais eu de relation de ce type avec qui que ce soit.
PROJECT - La tokyoïte n'a pas vraiment de projet, elle se contente de vivre simplement sa vie comme elle la toujours fait. Cependant si l'on parle de Frenesis, elle ne niera pas qu'elle a pour projet d'atteindre le niveau 100.
DREAM - /
ALWAYS CLOSE - Indispensable pour elle, Raku aura toujours sur elle sa paire de lunette pour pouvoir lire, son Ipod pour tuer le temps lors des longs trajets, son Blackberry afin de rester connecter à internet où qu'elle soit (et ainsi avoir toutes les news de Frenesis à porté de main), des sucreries (généralement sucette et carambar) ainsi que son portefeuille et les clés de son appartement.
QUOTE - « ... »

BANG BANG: Beautiful & Dirty Rich
Des cheveux blanc qui laisse perplexe, un physique dévalorisant, une démarche robotique, un regard lasse posé sur ses pieds, un sourire éteint, voilà l'image que donne Raku aux autres. Pourtant si l'on fait bien attention, elle pourrait être une jeune femme au physique plaisant, il lui suffirait de porter des vêtements qui la mettent en valeur, qu'elle relève la tête de ses pieds et qu'elle sourie.
Du haut des ses 1m60, la jeune femme semble avoir un corps si fragile que le moindre contacte avec celui-ci risquerait de lui causer des dommages. Il est vrai qu'elle possède peu de force et que sa peau est presque aussi pâle que celle d'une poupée de porcelaine, cela est la conséquence de ses heures passées enfermé dans Frenesis, mais il n'en reste pas moins qu'elle possède assez de force pour tenir debout et résister à des chocs habituels tels une collision avec une autre personne dans la rue. Bien sûr, si l'on en venait à parler de combat, là il est évident qu'elle perdrait rapidement.
Retournons au physique pur et dur et quittons la physionomie. À l'origine, la japonaise avait les cheveux noirs,et mi-long, mais lors du départ de sa jumelle, elle avait décidé, sur un coup de tête, de les coupés courts et de les teindre en blanc. Qu'importe si ils étaient abimé, il lui suffisait de leur faire des soins. Ses yeux étaient d'une couleur étrangement bleu, couleur certainement hérité de son père biologique, elle les couvre, eux aussi, constamment, refusant cette partie d'elle, grâce à des lentilles de couleur noir. Ses ongles sont courts, eux aussi, et rongés par l'ennuie, par le stress, par l'énervement, toutes les raisons sont bonne pour cela.
Lorsque l'on s'attarde sur ses vêtements, Raku fait au plus simple , jean converse, t-shirt ou pull simple. Elle ne se complique pas la vie et bien souvent ses vêtements sont pour la plus part abîmés ou délavés par le temps.





Popped My Heart On My Bubble Dreams...



The Story Of Morning Glory

« _Ne Raku, tu dors ?
_Hum.
_Raku, je m'ennuie.
_Hum.
_Raku, pourquoi maman ne veut pas de nous ?
_Ne te préoccupe pas d'elle. Contente toi juste de lui prendre son argent.
_Raku, pourquoi tu dors si tôt ?
_Demain je dois aller sur Frenesis et je compte y aller le plus tôt possible.
_Raku, pourquoi tu passe le plus claire de ton temps là-bas ?
_Ça occupe mes journées. Et j'aime ça. Maintenant laisse moi dormir Rika.
_Bonne nuit Raku. »


Lettre à Raku

« Salut Raku,

Comment ça va ? Tout se passe bien à Tokyo ? Pour moi tout va pour le mieux, je suis comblée et heureuse. François m'a demandé en mariage la semaine dernière. Tu te rend compte ? Finalement j'ai bien fais de partir avec lui en France, tout ce passe tellement bien pour moi. Mais je suis inquiète. Raku comment se passe ta vie ? As-tu un travail maintenant ? Joues-tu toujours autant à ce jeu qui va finir par te perdre ? Raku, si tel est toujours le cas, je t'en pris reprend toi... Ce n'est pas une vie ça, c'est un cauchemars. Ne pers pas espoir, il t'arrivera à toi aussi quelque chose de bien dans ta vie. Je m'en porte garante.
Si je t'envoie cette lettre, c'est surtout pour prendre de tes nouvelles, car tu n'as toujours pas répondu à un seul de mes messages, je suis terriblement inquiète. Dans l'enveloppement je t'ai aussi glissé une photo de moi avec mon neveu, il vient de naître il y a trois jour. François est heureux comme tout d'être oncle. Nous aimerions que tu puisse venir le voir, et j'aimerais aussi te présenter à ma futur nouvelle famille.
S'il te plait répond moi, pour au moins me donner de tes nouvelles. Si tu ne veux pas venir en France je peux le comprendre.

Tendrement, ta chère sœur. »


Foutaise, même elle l'avait abandonné. Finalement ce monde était bien pourri jusqu'à la moelle. Balançant la lettre dans l'eau, Raku regarda celle-ci doucement s'imbiber d'eau de rivière avant de disparaître définitivement. Quand elle releva enfin les yeux de l'endroit où se trouvait le bout de papier plutôt, la tokyoïte put apercevoir en face d'elle une infrastructure si imposante qu'elle donnait l'impression de dominer toute la ville, prête à l'engloutir. La tour de la H.I.M.E, endroit abritant les point de connexion pour Frenesis.
La navette percuta doucement le quai, on immobilisa le bateau et les passagers purent descendre. Raku s'arrêta quelques instant, contemplant le bâtiment quelques seconde avant de suivre la masse et de s'engloutir à l'intérieur. S'adressant à une hôtesse, on lui indiqua une cabine encore libre dans laquelle elle s'installa sans perdre de temps. Retirant écharpe et manteau, elle déposa son sac sur le sol, pris un carambar au coca qu'elle fourra entre ses lèvres puis attacha ses cheveux histoire de ne pas être gêné par ceux-ci lors du jeu. Une fois le rituel finit, Raku attrapa les lunettes fumés avant de s'asseoir sur le fauteuil et les posa sur son nez. Celles-ci se rétractèrent et un message apparut.
« Bienvenue à Frenesis Nine Shimai. »
La voilà enfin dans son monde, dans son univers. Ici elle pouvait vivre comme elle le voulait, car finalement peu importait le d'où elle venait, qui elle était, que fessait elle dans sa vie. Les autres joueurs n'en avait que faire, tout ce qui importait c'était Nine shimai et non Raku.



さくら児童養護施設 – Orphelinat Sakura
Sakura jidō yōgo shisetsu

Il n'y a rien de bien intéressant à raconter dans ce passage de sa vie. Il a donc été décidé d'en faire un petit résumé des choses à savoir. Raku et Rika sont arrivées ici à l'âge de 1 ans, abandonnées par leur mère biologique, elle n'en garderons quasi aucun souvenir. Très rapidement Raku s'adaptera au milieu, s'amusant et s'intégrant très facilement. Pour Rika, c'est une autre histoire, elle aura du mal à se faire à ce nouvel entourage et ne cessera de pleurer et de montrer des signes d'instabilité psychologique. Elles grandiront dans l'établissement jusqu'à l'âge de 11 ans, âge où elles furent adoptées par la famille Okamoto. Rika vivera jusque là toujours dans les pattes de sa jumelle.

ハウス岡本 – Maison des Okamoto
Hausu Okamoto

Toutes deux adoptées par cette famille, on pu apercevoir le même schéma qu'à leur arrivée à l'orphelinat : Raku s'y adapta très rapidement, quand à Rika se fut plus difficile. Elle passera le plus clair de son temps collée à Raku, seul point d'attache familier pour elle. Le temps passa et même si Rika semblait assez instable psychologiquement, elle semblait déjà un peu plus sûr d'elle. Quittant petit à petit les jupes de sa sœur. Raku elle menait tranquillement sa vie, mais une chose commençait à la chagriner : on distinguait bien que ses parents avaient une nette préférence pour Rika, soit disant à cause de sa santé.

Assise dans les marches, elle les regardait, tous ensemble si heureux et si souriant. Rika était couverte de bonheur, cela la dégoutait. C'est à peine si elle avait le droit à tant d'attention. Bien sûr que les parents lui souriaient, lui répondaient gentiment, mais jamais elle n'avait eu le droit à un tel excès de tendresse.
« _Raku, vient avec nous. Papa vient de m'offrir un chien, regarde comme il est mignon ! J'ai décidé de l'appeler Kaku. Comme ça il portera une partie de nous deux.
_Han. Tant mieux, amuse toi bien avec. »

Elle se redressa, quitta les marche et alla dans la cuisine sans un mot de plus. Elle avait finit pas comprendre qu'elle était une jolie plante verte que l'on met là et dont on s'occupe de temps en temps, histoire qu'elle ne fane pas.

C'est à ce moment là, à ses 15 ans qu'elle commença à s'effacer de la vie familiale, à devenir plus silencieuse et plus terne. Pourtant personne n'y prêta attention, même Rika ne sembla pas le remarquer ce qui la blesser intérieurement. Même sa jumelle semblait trouver ça normal. Mais après tout, elle ne voyait peut-être pas la différence de traitement.

独立性と嘘 – Indépendance et mensonge
Dokuritsu-sei to uso

Allongée dans la pièce principale de l'appartement, Raku regardait le plafond d'un air lasse. Elle avait quitté son boulot depuis maintenant trois jours et elle s'ennuyait ferme dans son minuscule logement, avec rien à faire pour occuper ses journées. Il est bien vrai qu'elle pourrait se trouver un autre travail ou bien aller en cours au lieu de sécher continuellement, mais elle n'en avait pas envie, rien ne la motivé vraiment. Un regard sur son portable et elle su que sa jumelle n'allait pas tarder à rentrée des cours. Elle aura certainement fait un détour par le combinie pour acheter de quoi faire le repas du soir. Rika vivait encore chez les parents, mais elle passait le plus clair de son temps libre avec sa jumelle, lui préparant ses repas, s'occupant de la lessive et des différentes tâches ménagèrent.
Raku avait pris l'habitude de combler son temps libre en allant au cyber café du quartier pour jouer à des MMORPG, mais elle n'avait plus de boulot et donc plus d'argent. Ce que lui donnait ses parents étaient tout juste suffisant pour payer le loyer et les dépenses quotidiennes comme les factures de gaz, d'eau et d’électricité. La nourriture c'était généralement sa sœur qui s'en occupé.
La porte de l'entrée grinça, l'adolescente pu entendre des chaussures tomber sur le sol dans un bruit mat, puis se fut les bruit de pas accompagnés par le froissement des sacs plastiques.
«_Bonjours Raku.
_'jour.
_Ce soir j'ai pensé te faire des raviolis au crabe ça te va ?
_Fait comme tu veux. »

La suite de la soirée se passa dans un monologue desservis principalement par Rika. Elle lui parlait des parents, des cours, de son club de couture. À la croire, tout aller bien dans le meilleure des monde. Pourtant ce n'était pas pour rien si Raku avait fini par atterrir ici dans ce taudis.

Flash Back
C'était un soir d'hiver comme un autre. Raku avait encore travaillé tard à l'insu de ses parents. À la maison tout le monde devait dormir et pourtant, quand elle entra dans sa chambre Rika était là, le regard dirigée vers le sol. Quand elle entendit la porte s'ouvrir, elle se redressa et regarda sa sœur, le visage triste.
« _Raku, pourquoi tu ne rentre plus avec moi après les cours ? »
Elle se contenta de l'ignorer, posant son sac au sol et enfilant son pyjama.
« _Pourquoi tu m'ignore ?! Pourquoi tu rentre si tard le soir ?! »
Les cris de sa jumelle la faisait grimacer. Elle ne lui avait rien dit, c'est vrai. Elle l'ignorai car elle ne supportait plus cette situation, c'est vrai. Rika se leva du lit et attrapa le bras de sa sœur.
« _Pourquoi tu as tant changé ? Que s'est-il passé ? Tu peux tout me dire Raku. Ne tu peux tout me dire tu sais ! 
_La ferme ! Tu me fais chier ! Je bosse voilà tout. Je bosse le soir, mais ça la chouchoute de la maison n'en a rien à faire, toi tu es toujours couverte d'or. Les parents son au petit soin pour toi à cause de ta soi-disant instabilité psychologique. Mais tu parle, ils en n'ont rien à faire de moi. ÈA l'adoption j'étais juste le supplément, j'étais juste là pour que tu ne sois pas perturbé par le changement de lieux !
_Mais qu'est-ce que tu raconte ! Ce n'est pas vrai ! Ils t'aiment autant que moi ! »

Plus la discution avancé, plus le ton montait. Soudain, Raku en eu marre, elle attrapa le bras de sa sœur qui la maintenant et la rejeta violemment. La suite se passa très vite. Rika, dans l’élan de sa chute percuta l'armoire, se cognant à la tête. Le vacarne de la dispute avait réveille les parents qui rentrèrent dans la chambre, découvrir la scène et embarquèrent immédiatement la blessé à l’hôpital. Raku avait simplement suivit le mouvement et c'était retrouvé à l'entrée de l'hôpital avec son père, pendant que sa mère attendait que Rika termine de se faire soigner. Bien sûr qu'elle se fit sermonner, tout était de sa faute. C'était une fille dangereuse, elle ne devait plus s'approcher de sa jumelle et de cette discution en ressortit la conclusion suivante : Raku quitterait la maison.

Fin Flash Back.

Deux jours après la dernière visite de sa sœur, Raku décida de faire des recherches sur sa mère biologique pour tuer le temps. Et elle ne crut pas si bien faire. Certes cela lui demanda du temps et de la patience, mais le résultat en valait la chandelle. C'était une ancienne prostituée qui avait fini par se reconvertir en barman et qui maintenant était mariée et possédait une belle petite famille qui vivait joyeusement. Les derniers jours, elle s'était amusée à la suivre, à examiner sa vie. Puis elle avait finalement décidé de prendre contacte avec elle. Peut-être pourrait-elle en tirait quelque chose.
Assise au fond du Starbucks au deuxième étages, Raku attendait sagement qu'elle arrive. Elle l'aperçut par la fenêtre, la voyant hésiter à rentrer dans le bâtiment. Elle était habillé de façon inhabituelle, elle donnait l'impression à l'adolescente qu'elle cherchait à se cacher des autres. Quand elle arriva à la table, elle regarda à droite et à gauche avant de s'assoir et de retirer le voile qui recouvrait sa tête.
« _Que de précaution pour ne pas être reconnu maman.
_Chut ! Tait-toi bon sang. Si je suis là c'est pour négocier avec toi. Bon sang 17 ans que tu as disparut de ma vie et voilà qu'il faut que tu refasse surface.
_Tu n'as qu'à t'en prendre à toi même, fallait pas me mettre au monde avec Rika.
_Elle est au courant ?
_Pas encore mais ça ne saurait tarder.
_Ne lui dit rien ! J'ai déjà assez à faire avec toi...
_Alors ? Qu'est-ce que tu me propose pour que je garde le silence ? Après tous je suis sûr que ton mari serait ravi de connaître ton passé...
_Dis moi ce dont tu as besoin. Je m'arrangerais pour te le donner rapidement.
_De l'argent, mensuellement. J'ai pas assez pour vivre.
_Comment ça ? Tu veux de l'argent tous les mois ? Mais ça va pas la tête ?
_Oh que si, elle va très bien ma tête. N'oublie pas que je peux tous raconter à ta nouvelle famille. Après tout je suis ta bâtarde.
_Ok ok, j'ai compris. Combien ?
_45 000 yens. (hs : environ 430€)
_Tu sais que c'est beaucoup sur ma paye.
_C'est le prix du secret. J'ai besoin d'argent pour vivre.
_Bosse comme tout le monde !
_Fait gaffe, je pourrais malencontreusement me tromper de maison et tout dire à ton mari.
_Bon d'accord j'ai compris. Demain je te fais le virement sur ton compte. Donne moi les numéros nécessaire. »


Un an, un an était passé depuis son premier contacte avec sa mère biologique. Assise sur le bord de la fenêtre elle regardait les gens passer en dessous d'elle. Rika n'était pas encore partie pour le lycée, elle ne se sentait pas très bien. Elle avait préféré rester encore un peu couchée. Peu de temps après avoir vu sa mère biologique, Raku en avait parlé à Rika. Celle-ci avait été blessée par le comportement de cette femme. Elle ne comprenait pas pourquoi elle les avait rejeté, il faut dire que Rika était une simple d'esprit. Elle ne comprenait pas non plus pourquoi Raku lui prenait ainsi de l'argent, mais elle avait renoncer à comprendre, elle avait juste décidé d’emménager avec sa jumelle, ne voulant plus la laisser vivre seule.
Pourtant ces derniers temps, Raku le sentait bien, Rika se désintéressait d'elle. Elle passait beaucoup de temps à l'extérieur sans elle. Trainant visiblement avec un homme. Elle ne l'aimait pas celui-là, elle ne connaissait rien à son sujet, mais elle ne l'aimait pas car il la privait de sa sœur. Rika semblait s'être attachée à lui, même un peu trop. Elle avait 19 ans et lui 22. Il était là pour le travail, il repartirait en France dans 4ans. C'est ce que s'était décidée à lui dire sa jumelle lorsqu'elle l'avait questionné une fois sur lui. Elle lui avait aussi dit qu'elle en était amoureuse et que lui aussi visiblement. Raku ne voulait plus en savoir plus alors elle l'avait laissé parler seule se contentant de regarder la télé qu'elles avaient fini par installer, pour que Rika puisse suivre les informations et ses émissions favorites.

Les valises étaient faite, Raku ne disait mot. Elle se contentait de regarder le taxis garé devant chez elle.
« _Raku, tu ne veux vraiment pas m'accompagner à l'aéroport ?
_Dégage. J'ai plus besoin de te voir.
_Raku...
_Ne fais pas cette tronche. C'est toi qui l'a voulut. Maintenant tu en paye les conséquence.
_Mais Raku, je l'aime tu comprends ?
_Ce que je comprends surtout c'est que tu m'abandonne encore une fois ! Déjà face aux parents quand je fut chassée de la maison tu n'as pas cherché à me défendre !
_Mais tu semblais vouloir partir toi aussi !
_Mais pas sans toi !
_Je suis désolé Raku. Je ne t'abandonne pas, je te le jure, tu seras toujours là avec moi.
_Je m'en fou, tu seras plus physiquement là, alors c'est la même chose qu'un abandon. »

Rika soupira, l'air triste, en bas on klaxonna.
« _Raku, il faut que j'y aille. Tu ne viens vraiment pas ?
_Plutôt mourir.
_Bon, et bien j'y vais. Au revoir ma sœur. »

elle l'embrassa sur la joue et attrapa ses valises avant de disparaître avec le taxi.


MMORPG – Frenesis
Frenesis

C'était l'événement du moment, l'ouverture de Frenesis. Sur tous les serveurs de tout les MMORPG on en parlait. Partout sur internet le sujet de discution était présent. Et Raku n'échappa pas à la règle, ce nouveau jeu, ce nouveau système, ça l'intriguait, ça l’intéressait. Mais elle n'eut pas la chance de faire partie des privilégier à pouvoir profiter du jeu en avant première, alors comme tout le monde elle dû attendre son ouverture officiel. Le jour de l'ouverture, les quais étaient bondés et les serveurs pleins. Assise sur un fauteuil dans une salle d'attente, elle gardait simplement le silence, les yeux clos, attendant son tour.
Depuis ce jour, elle est devenue une véritable accro à ce jeu. Chaque jour, elle vient ici, y passe le plus clair de sa journée avant de repartir.

Assise par terre, Nine Shimai fessait fasse à Nox, cela faisait maintenant deux mois qu'ils se retrouvaient régulièrement dans le jeu, parfois partenaire, parfois ennemie. Mais aujourd'hui personne n'avait sortit les armes. Ils étaient simplement là, à se regarder, dans le silence le plus complet, attendant que l'un se décide à prendre la parole. Et ce fut Nox qui brisa le silence en premier.
« _Nine Shimai, pourquoi es-tu en vie ?
_Hein ?
_Pourquoi vis-tu dans la réalité ?
_Pourquoi je vis dans la réalité ? Je n'y ai jamais pensé. Je me suis toujours simplement contentée de vivre. »

Le silence se réinstalla quelques instant. Puis Nine shimai se releva, épousta sa robe et esquissa un sourire à Nox.
« _Je te laisse, je vais me déconnecter pour aujourd'hui.
_C'est rare de ta part de partir si tôt.
_Il y a des jours comme ça on dirait.
_On se revoit donc demain.
_Ouai. »

Elle se déconnecta. Dans la cabine, elle resta quelque instant assise, les jambes recroquevillées sur elle-même. Pourquoi vivait-elle ? Elle devait bien l'avouer, quand il lui avait posé cette question elle avait troublé. C'est vrai qu'elle n'y avait jamais pensé. Pourquoi une bâtarde comme elle sans avenir vivait-elle ? Pourquoi une fille écœurait du monde actuelle vivait-elle encore ? Elle ferma les yeux, inspira un grand coup, puis elle ramassa ses affaire, enfila un carambar entre ses lèvres et quitta la pièce, puis le bâtiment, puis l'île. Elle ne s'enferma pas chez elle, elle marcha, tout simplement, elle prit le métro. Pour aller où ? Elle n'en savait rien, juste pour vivre, juste pour comprendre.

Et maintenant ? Et maintenant Raku, qu'es-tu devenue ? Depuis cet incident, depuis cette question de Nox ? Rein de plus simple, Raku continue de vivre sa vie comme elle l'a toujours fait et cherche toujours cette réponse : Pourquoi vit-elle ?







Dernière édition par Raku Okamoto le Sam 1 Oct - 17:01, édité 53 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Kanon Masukawa
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 328
▌Music : FICTION ♛ BEAST
▌Quotes : A philosopher once asked, -Are we human because we gaze at the stars or do we gaze at the stars because we are human?- Pointless really. Do the stars gaze back? Now that's a question.

Got a Secret ;
■Pseudo : T s u b a s a.
■Classe Sur Frenesis: Acolyte



Got a Secret ;
■Pseudo : T s u b a s a.
■Classe Sur Frenesis: Acolyte

MessageSujet: Re: Raku Okamoto - Done   Sam 17 Sep - 19:05

Bienvenue parmi nous ♥ *___*
J'espère que tu t'y plaira 8D Si tu as la moindre question n'hésite pas, surtout !~
PS: si mon message gêne dis-le moi. 8O
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-liar-game.forum-actif.net


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Raku Okamoto
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 25



MessageSujet: Re: Raku Okamoto - Done   Sam 17 Sep - 19:38

Merci à toi pour l'accueil, et je doute que ton message soit gênant, je ne pense pas avoir besoin plus d'un message.
J'essaye de finir ma fiche au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Hisaé Takayama
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 287
▌Music : What's This | Flyleaf
▌Quotes : As I said before, I've allowed you to keep your wicked life for two reasons. And the second reason is so you can tell him in person everything that happened here tonight. I want him to witness the extent of my mercy by witnessing your deformed body. I want you to tell him all the information you just told me. I want him to know what I know. I want him to know I want him to know.

Got a Secret ;
■Pseudo : Alice
■Classe Sur Frenesis: Saltimbanque



Got a Secret ;
■Pseudo : Alice
■Classe Sur Frenesis: Saltimbanque

MessageSujet: Re: Raku Okamoto - Done   Sam 17 Sep - 20:25

Bienvenue (:
Bonne chance pour ta fiche, et joli Vava o/



RP' EN COURS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-travelers.forumotion.com/


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Hiro Tanaka
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 64
▌Quotes : Gromph

Got a Secret ;
■Pseudo : Kuroneko
■Classe Sur Frenesis: Stalker



Got a Secret ;
■Pseudo : Kuroneko
■Classe Sur Frenesis: Stalker

MessageSujet: Re: Raku Okamoto - Done   Sam 17 Sep - 20:55

Welcome. Tout le blabla habituel con cernant le bienvenue et tout le tralala bien sur, n'hésite pas à venir faire un tour sur la cb =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Raku Okamoto
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 25



MessageSujet: Re: Raku Okamoto - Done   Sam 1 Oct - 17:02

Fiche finie. Bon je m'excuse si il reste des fautes, je n'ai pas repassé le texte sur un deuxième correcteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
June Hong Ki
WAR AS WE LIKE IT.
WAR AS WE LIKE IT.

▌Petits Mensonges : 250
▌Music : If I Die Young - Band Perry (The)
▌Quotes : ➸ Bright star, would I were stedfast as thou art- Not in lone splendour hung aloft the night And watching, with eternal lids apart, No yet still stedfast, still unchangeable, Pillow'd upon my fair love's ripening breast, To feel for ever its soft fall and swell, Awake for ever in a sweet unrest, Still, still to hear her tender-taken breath, And so live ever-or else swoon to death.

Got a Secret ;
■Pseudo : Fake
■Classe Sur Frenesis:



Got a Secret ;
■Pseudo : Fake
■Classe Sur Frenesis:

MessageSujet: Re: Raku Okamoto - Done   Sam 1 Oct - 17:27

Welcome PAKU'RAKU.
    Oui, j'aime ton personnage. Il est vraiment intéressant, tout comme son histoire. J'ai aimé la dernier question à terminé ton histoire. Et j'espère vraiment que Raku trouvera la réponse à sa question. Même s'il y a quelques fautes d'orthographe, ça m'a pas empêcher de continuer à lire, c'est vraiment une jolie fiche ♥ Je te valide et je te souhaite un bon rp et surtout de t'amuser parmi nous.



There's a song that's inside of my soul. It's the one that I've tried to write over and over again
I'm awake in the infinite cold. But you sing to me over and over and over again. So, I lay my head back down. And I lift my hands and pray to be only yours, I pray, to be only yours, I know now you're my only hope.



Merci Ju-de pour mon ava qui roxx & mes sign's ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-liar-game.forum-actif.net


SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raku Okamoto - Done   

Revenir en haut Aller en bas
 

Raku Okamoto - Done

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Show Me Your Teeth :: Dawn Of Your New Life :: Tokyoïtes ー 東京人-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit