AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
What about me ? What about You ? Hum ?



 
LA V2 EST ENFIN LA..HIP HIP HIP HOURRA ♪(ノ´∀`*)ノ DE NOUVELLES SURPRISES VOUS ATTENDENT. ~

Partagez | 
 

 What about me ? What about You ? Hum ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Sei Orihara
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 3

Got a Secret ;
■Pseudo : Liar
■Classe Sur Frenesis: Voleur



Got a Secret ;
■Pseudo : Liar
■Classe Sur Frenesis: Voleur

MessageSujet: What about me ? What about You ? Hum ?   Dim 20 Nov - 2:34

Hold 'em Like They Do in Texas Plays...




The Hot Issue


F e a t : SPAIN
NOM - Orihara
PRÉNOM - Sei
ÂGE - 20
DATE DE NAISSANCE - 28 Février.
PROFESSION - Etudiant en seconde année de médecine.
QUARTIER DE RÉSIDENCE - Azabu
GROUPE - Tokyoïte

Let You Speechless





The Geek Inside

PSEUDO - Anonymous Dear o/
ÂGE - 19
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? - Par top site, mais je ne saurais dire lequel
DES SUGGESTIONS ? - Je me suis permis de changer l'avatar... Et Woilà =x
LE CODE - Vu par la frangine (^0^)/

Sweet Dreams


VOTRE AVATAR SUR FRENESIS
PSEUDO - Liar.
CLASSE - Voleur.
ARME - Une dague, dont la lame ferait une petite dizaine de centimètres. Cependant sa forme n'est pas droite, plutôt arrondie comme s'il s'agissait d'une griffe. Son pommeau à la forme d'un dragon cherchant à s'envoler avec un saphir dans la gueule. Ce dernier est en or blanc.

PRESQUE MOI
Liar, ce n'est peut être pas comme cela que je me voyais réellement si je devais "m'embellir", disons qu'il est le fruit d'une admiration envers un certain chapelier ami avec une certaine Alice. Liar, j'ai voulu faire de lui quelqu'un de différent physiquement, svelte et tout en souplesse il passe partout et semble glisse comme une ombre dans le jeu. Il porte un costume trois pièce noir avec une cravate orange, rappelant ainsi le feu de sa tignasse. D'ailleurs, cette dernière est démesurément longue, attachée avec un ruban noir, d'épaisses mèches lui tombent sur le visage cachant ainsi ses yeux. Yeux d'un bleu océan toujours habillé par un sourire trop large. AH ! Interprétez ce sourire comme bon vous semble. Liar passe partout, que ce soit dans la foule ou dans... Rien du tout. Il reste discret toujours à l'affut du moindre mouvement. Toujours en suspens.





Could We Fix You If You Broke ?



The Very Bad Reputation

Un sourire habillant très souvent ses lèvres, oui, sans aucun doute, Sei est un jeune homme qui aime s'amuser et déconner sur tout et rien. Bien qu'il ne prenne rien à la légère, un peu d'humour ne fait de mal à personne. "Un peu de légèreté", comme la pub Coca-Cola. Non, sérieusement, il se dit que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue si elle reste monotone et triste. Ce pourquoi il cherchera sans doute souvent à faire rire et sourire les gens. Un pitre ? Non, seulement quelqu'un qui n'aime pas voir les gens malheureux ? Sei a un bon fond, il est gentil comme tout et assez serviable. Enfin toujours est-il que c'est avec un sourire que Sei attaque chacune de ses journées. Sourire qui peut devenir empli de malice lorsqu'une idée lui passe par la tête. Non, il n'est pas méchant, loin de là, juste taquin.
Enfin bon, dans l'ensemble c'est quelqu'un qui peut se faire apprécier de tout le monde. Et ceci grâce à sa gentillesse, son optimisme, car il ne voudrait reculer devant rien et voit le verre à moitié plein. De plus ce jeune homme est un ventre sur pattes.
Cependant, chaque personne a un masque, camouflant ainsi une partie d'eux même. Sei est bien placé pour le savoir. Noyé par ses remords et sa sombre mélancolie, il exprime sa frustration pour ainsi se sentir plus vivant. Il méprise les gens qui, comme lui, doivent ressentir un douleur physique pour se sentir vivant mais qui se l'afflige eux-mêmes. C'est une perte de temps, Sei préfère aller rencontrer des gens pour pouvoir se battre, au lieu de se morfondre dans son coin. En tout cas ce qui est certain ; la Mort, il en a peur.


INDISCRÉTIONS



DIRTY LITTLE SECRET - Il est rongé par le remord. Il regrette sincèrement de l'avoir laissée là, à côté de cette fontaine, comme l'avait fait leur mère dans cette ruelle trop sombre.
SEXUAL ORIENTATION - Hétérosexuel.
PROJECT - Réussir et en finir avec ces fichues études.
DREAM - Peut être est-ce de devenir l'un des meilleurs chirurgien, connut et reconnut pour ses prouesses.
ALWAYS CLOSE - Dans les poches ? Une ou deux Chupa Chups et des emballages de ces mêmes sucreries qu'il n'aurait pas eut le temps de jeter... Ainsi qu'une pièce de 50 yens, allez savoir pourquoi.
QUOTE - "Bim!" ou encore "J'ai faim." et sinon "C'est la faute à Pas De Chance." . . .

BANG BANG: Beautiful & Dirty Rich

De grands yeux verts, ce jeune homme a l'air tout à fait adorable. Un sourire quasiment toujours présent habillant ses lèvres, ce jeune homme a l'air tout à fait charmant. La douceur de son visage, son sourire toujours là et ses yeux légèrement en amandes inspirent confiance chez les gens. En effet, la première impression qu'on pourrait avoir de lui, serait un truc du genre "Tiens, il a l'air sympa ce mec". Vous le verrez souvent avec une sucette dans la bouche, ou en train de manger, ou encore avec une clope au bec -et encore, c'est assez rare- ceci dit ce jeune homme n'a pas un pet de gras. Il est fin, svelte et élancé. Grand aussi, il approche facilement du mètre quatre vingt. Par ailleurs, ses épaules peuvent parfois paraitre carrées, mais ce n'est que dans différents angles de vues. Enfin bon, Sei est donc plutôt fin et proportionné, ainsi tous ses autres membres sont plutôt longs et fins. En vérité, il a des doigts de fées et des bras fait pour accueillir un corps. Des doigts de fées dans le sens où ses doigts et ses mains sont magiques, il pourrait se faire payer pour ses massages, bien que peu de personnes soient au courant de ses genres de pratiques...
Bon évidemment, il ne pèse pas lourd, mais ce n'était pas très utile de le préciser en fait. Il ne fait pas de musculation ou autre, ses méninges travaillant assez dure comme ça, disons qu'il se muscle une fois la nuit tombée sur Tokyo, et la ville réveillée. En effet, le fait de se battre lui a apporté quelques avantages, ses muscles sont finement dessinés, c'est tout à fait remarquable.
Ses cheveux bruns, toujours dans un coiffé-décoiffé spectaculaire, ont tendance en frisoter, c'est mignon. Du côté vestimentaire, il s'habille avec ce qui lui passe sous la main. Par exemple, ça peut aller du T-shirt-chemise à carreaux-pantacourt-espadrilles, a T-shirt-veste de costume-jeans-chaussures noires. Tout dépendra de ce qu'il trouve. Il trouve d'ailleurs qu'il a un assez bon gout pour s'habiller...





Popped My Heart On My Bubble Dreams...



The Story Of Morning Glory


"Ne bougez pas les enfants, maman arrive tout de suite."
Tout commença comme ça. Et ce fut sans un regard vers nous qu'elle parti se fondre dans la masse. Qui aurait imaginé alors qu'une jeune femme laisserait ses deux enfants dans la pénombre d'une rue trop sombre, à une heure déjà trop avancée ? Je ne me souviens pas exactement quelle heure il était, pourtant, le temps que nous avions patienté était horriblement long. Les minutes paraissaient durer des heures entières. Je pense que ma vie a véritablement commencé il y a dix-sept ans, lorsque ma mère n'est jamais revenue. Et alors que nous l'attendions, des chats de gouttière avaient eut le temps de se battre, un chien galeux avait fait les poubelles. J'avais fini par m'asseoir, tenant la main de ma sœur, des larmes chaudes coulant sur mes joues. Nous n'étions pas désirés et nous étions morts de peur.

Finalement, on a été placé dans un orphelinat, par je ne sais quel miracle. Enfin... Miracle reste tout de même très vite dit. Il me semble que c'était une femme qui nous avait trouvé là, pour se débarrasser de nous en nous jetant dans le premier orphelinat qui venait. Quelque fut son état. C'était flippant quand même. Flippant, dégueulasse et retourné au temps de l'esclavage. Parce que, franchement, quand t'es directeur d'un établissement et que t'as pas assez de tune pour payer ton crédit, tu prends pas des enfants à ta charge merde ! Enfin bon. On était tous trop maigre, on ne mangeait pas à notre faim. Limite, quand on se jetait sur une miche de pain on était heureux et chanceux de l'avoir trouvée ! Et hors de question de la partager, évidemment. Et puis, c'était comme à l'armée, réveillés à la levée du jour, puis ménage et toutes les corvées possible et imaginables pour occuper vous journées. La catastrophe. Inutile alors de préciser à quel point le bonheur était inexistant là bas... Et puis, sans parler de ma sœur, déjà fragile, un rien la faisait tomber malade et prenait des proportions inimaginables. Bon, peut être que j’exagère un peu, mais le fond y est. Je pense que les quatre années qui on suivi l'abandon furent assez difficiles, autant pour moi que pour elle. Quatre ans de servitudes, de fatigue, et j'en passe et des meilleures. Je suis certain qu'ils nous auraient battus si on refusait de leur obéir. Vils créatures tyranniques et mal odorantes.

C'était lors d'une promenade de santé, qu'ils organisaient une ou deux fois par an, que je m'étais enfui. Enfin bon, là aussi c'est très vite dit, hein. Je ne pouvais plus rester là bas à me morfondre, me disant chaque soir qu'il fallait faire quelque chose alors que je savais très bien que tout était impossible. L'impuissance est un sentiment à jeter au feu. Nous étions allés dans un parc, très sympa. Mais ma tête était ailleurs que dans la promenade. Je réfléchissais à un moyen, un moment propice pour m'échapper. J'étais parti, alors que tous regardaient ailleurs. Mais voilà, il y avait eut quelqu'un qui n'était pas prévu dans le plan. Elle m'avait suivit, et je n'avais rien trouver de mieux faire que de faire la même chose que notre mère.
"Attend moi à côté de cette fontaine, je reviendrai te chercher dans quelque minutes, onii-san doit aller faire quelque chose d’important."
Sauf que voilà, je ne suis pas revenu, et j'étais parti en courant. Et dieu sait que je m'en veux horriblement. Non, je ne pouvais décemment pas passer ma vie à m'occuper d'elle, à ne vivre que pour elle, sinon ça n'aurait eut aucun sens. Ce jour là, je devais être chanceux, car après être parti et avoir erré dans Tokyo toute la journée, tout seul, un couple sans enfant m'avait accueilli chez eux. Ce ne fut que des années plus tard que je compris pourquoi, ma mère adoptive se trouvait être stérile. Depuis ce jour, on m'appelle Sei.

J'ai donc pu aller à l'école normalement, petit garçon très social et studieux, je me faisais apprécier de tous. Je rendais service, et on me le rendait bien, en bref j'ai passé une adolescence tout ce qu'il y a de plus normal. J'étais dans mes années lycéennes quand j'ai commencé à sortir le soir, en boite, pour quelques combats à mains nues. Puis c'est vite devenu un genre d'addiction, étrange non ? J'avais quelques bons amis, dont un qui venait régulièrement chez moi, pour bosser essentiellement.
"Ben, envoies une invitation sur le net ou dans la ville j'sais pas !
- Mais non ! Ca fait con ! "Onii-san cherche à retrouvé imouto-san qu'il a abandonné quand elle avait 6 ans près d'une fontaine" !
- Hé ! Ca pourrait marcher.
- Et même si ça marchait, ça me ferait quand même passer pour un con.
- Beh ! Tu veux la retrouver ou pas ?!
- Oui mais...
- Mais quoi, Sei ?
- Je suis mort de peur..."
Et alors que j'avais replié mes genoux contre moi, il était parti en riant, cette soirée là, je suis resté sur mon lit sans bouger, le souvenirs me remontant à la tête comme une vague de couteaux qui viendrait vous poignarder de toute part. Puis finalement j'étais sorti, pour m'aérer la tête.

Les années passèrent encore, j'essayais de me concentrer sur mes études, au moins c'était une des seules choses qui me permettait d"oublier le reste. Ma scolarité s'est déroulée à merveille, et parfaitement bien. Enfin, la première année de médecine arriva, et mes parents commençaient seulement à s'inquiéter quant aux marques que j'avais sur le corps, chaque jour un peu plus nombreuses. "Ce n'est rien, je me bats avec mon radiateur. Je suis maladroit c'est tout."
Explication qui se tient, mais fausse. Dommage, c'est moche de mentir. Bref, ils ont bien voulu me laisser habiter seul dans un appartement dans Azabu. Oui, ils pouvaient se permettre de m'offrir une chose pareille, ils en avaient les moyens et j'étais leur fils unique donc bon, autant en profiter hein. Ca, c'était au commencement de ma première année de médecine. Comment j'en suis arrivé à vouloir faire de la médecine ? La nécessité d'avoir des études longues pour pouvoir sortir de mon tourment et parce que j'ai fini par m'y intéresser. Le corps humain est fascinant...
Ensuite y a eut Frenesis, un ami m'y avait trainé. C'était quand même assez spectaculaire et intimidant de se retrouver là, en face de cette géante tour dans cet ilot artificiel. La salle peut être trop blanche, mais qui te laisse un gros effet derrière. Tout juste, wouha, les graphisme impeccables, comme si notre vie nous attendait sur le jeu. Enfin bon, toujours était-il qu'il y avait les études à côté. Et, bien que je m'y sois inscrit, je préfère privilégier les études plutôt que le jeu. Enfin voilà.

On attaque maintenant la deuxième année de médecine. J'suis un mec, tout ce qu'il y a de plus normal au fond.

"C'est ainsi que j'ai vécu."







Dernière édition par Sei Orihara le Jeu 24 Nov - 1:06, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
June Hong Ki
WAR AS WE LIKE IT.
WAR AS WE LIKE IT.

▌Petits Mensonges : 250
▌Music : If I Die Young - Band Perry (The)
▌Quotes : ➸ Bright star, would I were stedfast as thou art- Not in lone splendour hung aloft the night And watching, with eternal lids apart, No yet still stedfast, still unchangeable, Pillow'd upon my fair love's ripening breast, To feel for ever its soft fall and swell, Awake for ever in a sweet unrest, Still, still to hear her tender-taken breath, And so live ever-or else swoon to death.

Got a Secret ;
■Pseudo : Fake
■Classe Sur Frenesis:



Got a Secret ;
■Pseudo : Fake
■Classe Sur Frenesis:

MessageSujet: Re: What about me ? What about You ? Hum ?   Dim 20 Nov - 12:17

YEAAAH (ノ´∀`*)ノ ♪
Bienvenu parmi nous Fragin ! Rien parce que tu es mon frangin, je t'aime déjà !
Je te souhaite bonne chance pour ta fiche & si tu as des questions, n'hésite pas à les poser. Pour ce qui est de l'avatar, il n'y a aucun soucis. Ah oui, tu peux aussi passer sur la CB quand tu veux Heart
Je valide au passage ton code ~



There's a song that's inside of my soul. It's the one that I've tried to write over and over again
I'm awake in the infinite cold. But you sing to me over and over and over again. So, I lay my head back down. And I lift my hands and pray to be only yours, I pray, to be only yours, I know now you're my only hope.



Merci Ju-de pour mon ava qui roxx & mes sign's ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-liar-game.forum-actif.net


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Sei Orihara
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 3

Got a Secret ;
■Pseudo : Liar
■Classe Sur Frenesis: Voleur



Got a Secret ;
■Pseudo : Liar
■Classe Sur Frenesis: Voleur

MessageSujet: Re: What about me ? What about You ? Hum ?   Jeu 24 Nov - 1:08

\o/
Merci Frangine !

Je réponds que maintenant comme ça je peux en profiter pour dire que j'ai terminer ma fiche (:

~Enjoy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
June Hong Ki
WAR AS WE LIKE IT.
WAR AS WE LIKE IT.

▌Petits Mensonges : 250
▌Music : If I Die Young - Band Perry (The)
▌Quotes : ➸ Bright star, would I were stedfast as thou art- Not in lone splendour hung aloft the night And watching, with eternal lids apart, No yet still stedfast, still unchangeable, Pillow'd upon my fair love's ripening breast, To feel for ever its soft fall and swell, Awake for ever in a sweet unrest, Still, still to hear her tender-taken breath, And so live ever-or else swoon to death.

Got a Secret ;
■Pseudo : Fake
■Classe Sur Frenesis:



Got a Secret ;
■Pseudo : Fake
■Classe Sur Frenesis:

MessageSujet: Re: What about me ? What about You ? Hum ?   Ven 25 Nov - 20:00

Fiche validée frangin ♥
Bon jeu parmi nous & Amuse toi bien o/



There's a song that's inside of my soul. It's the one that I've tried to write over and over again
I'm awake in the infinite cold. But you sing to me over and over and over again. So, I lay my head back down. And I lift my hands and pray to be only yours, I pray, to be only yours, I know now you're my only hope.



Merci Ju-de pour mon ava qui roxx & mes sign's ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-liar-game.forum-actif.net


SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What about me ? What about You ? Hum ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

What about me ? What about You ? Hum ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Show Me Your Teeth :: Dawn Of Your New Life :: Tokyoïtes ー 東京人-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Urbain, pays