AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
▄ Sacha J.R.; all the girls get up when I sing, yeah.



 
LA V2 EST ENFIN LA..HIP HIP HIP HOURRA ♪(ノ´∀`*)ノ DE NOUVELLES SURPRISES VOUS ATTENDENT. ~

Partagez | 
 

 ▄ Sacha J.R.; all the girls get up when I sing, yeah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Sacha J.R. Ashley
THIS IS BLACK PARADE.
THIS IS BLACK PARADE.

▌Petits Mensonges : 7



MessageSujet: ▄ Sacha J.R.; all the girls get up when I sing, yeah.   Mar 20 Déc - 0:29

Hold 'em Like They Do in Texas Plays...




The Hot Issue


F e a t : Rin OKUMURA
NOM - Ashley, le moindre commentaire sur le prénom féminin étant à bannir dés à présent.
PRÉNOM - Jude Sacha Raphaël, ou comment avoir un prénom à rallonge.
ÂGE - Dix-huit ans, la majorité à peine atteinte et les yeux pleins d'étoiles.
DATE DE NAISSANCE - Dix-sept juin, jour des Hervés, Emilie et autres.
PROFESSION - Chanteur dans un petit bar la nuit et de flemmard confirmé le jour.
QUARTIER DE RÉSIDENCE - Bunkyō
GROUPE - Circus

Let You Speechless





The Geek Inside

PSEUDO - DIEU *poteau*. Aucun en particulier en fait, so call me like you want 8D
ÂGE - Moins d'un siècle 8D (je ne mens pas en plus)
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? - Grâce à Kenji, qui a convaincu Taiga so je suis venue 8D
DES SUGGESTIONS ? - Un contexte moins long à lire, beaucoup moins long à lire 8D
LE CODE - {BEBEURRISED}


Sweet Dreams


VOTRE AVATAR SUR FRENESIS
PSEUDO - Votre pseudo sur Frénésis.
CLASSE - La classe de votre personnage.
ARME - Vous avez le droit à une arme pour débuter. Cependant celle-ci doit être en rapport avec la classe que vous avez choisi. Par exemple ne prenez pas une arme à feu si la classe de votre personnage est spécialisée dans le combat au corps à corps.~

PRESQUE MOI -Souvent, vous aussi, vous vous êtes réveillé en espérant avoir changé de physique. Et bien sûr c'est à chaque fois la même déception. Maintenant c'est possible. Cette révolution du jeu vidéo vous donne la possibilité de revêtir le corps de vos rêves. Pas de limites. Soyez créatifs: couleur de peau, de cheveux, style vestimentaire, etc. Le jeu est sur le point de commencer. (donnez-nous autant de détails que possibles ~)





Could We Fix You If You Broke ?



The Very Bad Reputation

Classe.
Non que Jude soit particulièrement beau, en vérité il pourrait être qualifié tout simplement de mignon mais il a un charisme fou. Il attire tout le monde comme des chats sur une délicieuse soucoupe de lait, des abeilles furieuses sur une délicate fleur encore vierge de toute pollinisation. Parce que Jude vous voyez, c'est un mec rock'n'roll. Le genre de rockeur tatoué qui ferait frémir les minettes, les tatouages en moins et la minorité à peine atteinte. Le genre de mec qui a toujours une cigarette à la main, une guitare sur le dos et un superbe sourire charmeur à vous faire hurler une horde de filles en furie. Jude, il les rend toutes dingues avec son accent « british ». Jude, il les a toutes à ses pieds comme de vulgaires marionnettes. Elles fantasment toutes sur Jude et leur plus grand rêve est qu'il leur accorde un regard. Jude est en quelque sorte le roi de son petit bar où il se produit tous les soirs. Le roi de son petit monde.

Ce qu'il faut savoir sur le jeune Ashley c'est qu'il a de l'ambition, beaucoup d'ambitions : il aimerait se hisser au même niveau que Jonh Lennon vous voyez, dominer les hit-parade et qu'on écoute encore ses chansons quarante ans plus tard. Et même que se faire assassiner par un de ces fans ou une mort assez spectaculaire qui fasse encore parler de lui, ça serait même plutôt bien. Mais malheureusement, le pauvre Jude est paresseux. Horriblement paresseux. Il raconte qu'un jour il se fera connaître, qu'il assouvira ses rêves de grandeurs mais, le petit Jude n'en fait rien. Il attend que la gloire vienne un jour frapper à sa porte. Les longues heures de répétition jusqu'à faire saigner ses doigts sur les cordes de sa guitare et chanter jusqu'à ne plus avoir de voix, ne font plus parti de son quotidien. Les mots « effort » et « travail» semblent le faire trembler à tel point qu'il les a banni de son vocabulaire. Mais on ne l'embête pas avec ces histoires le pauvre garçon, il a encore le temps dit-on et puis on aime bien l'écouter chanter.
Pourtant la musique c'est sa vie, toute sa vie. Elle est le centre de son univers, ce qui fait fonctionner son corps tout entier, l'énergie qui fait battre son cœur. Il suffit de le voir quand il monte sur scène, sa démarche assurée vers le micro. Un léger sourire. Et les sons s'échappent de ses lèvres en cascade. Il aime jouer avec cette voix qu'on lui a donné, la pousser à ses limites. Il prend son pied. La musique c'est sa drogue. Mieux que l'ecstasy, mieux que l'amour, mieux que l'aventure, mieux que le sexe. C'est de jouer avec sa voix et de gratter une guitare. Ses yeux où brillent toute sa béatitude, son euphorie, tout son plaisir. C'est la chose dont il ne peut se passer, son essence vitale.
Jude est un type naïf. Pas étonnant de quelqu'un qui soit parti sur un coup de tête en croyant pouvoir devenir une star internationale sans fournir le moindre effort me direz-vous. Il possède encore l'innocence de l'enfance, protégé par ses géniteurs de la dure réalité du monde. Il se heurte lentement au refus, à la difficulté de cette vie d'adulte à laquelle il est loin d'être préparé. Il se complait dans cette position d'idole dans ce minuscule bar où il chante tous les soirs avec son groupe. Il est comme ça Jude. Il préfère le plaisir au dur labeur, la facilité à la difficulté, le rêve au quotidien. Bref il est humain. Et il imagine encore qu'il pourra continuer toute sa vie à vivre dans cette facilité et réaliser ses ambitions. Il ne se méfie pas des ombres sombres qui rampent dans les bas-fond, des mesquineries qui l'attendent et des coups bas. Il n'imagine pas un instant tout l'hypocrisie qui peut se cacher derrière un sourire. Il n'a pas encore acquis la maturité nécessaire pour faire face au monde des adultes et encore moins à un monde aussi cruel et imprévisible que le show business. Il a la tête encore pleine de rêves et de voyages. Il trouve tous ces types en costard qui passent leurs journées dans un bureau totalement fades et insipides. C'est un enfant à qui on aurait ouvert la porte du monde sans l'y préparer avant, le laissant se forger sur le tas.
Ce qui fait du jeune Ashley quelqu'un de bien immature. Jude ne prend rien au sérieux, il suffit de voir l'état de son appartement pour s'en rendre compte ou même sa propre vie. C'est le bazar, le bordel complet du matin au soir. Il se fout du monde comme le disent si bien ces adultes ennuyeux. La vaisselle qui s'entasse, les vêtements roulés en boule sur le sol, les assiettes vides qui traînent un peu partout et les canettes qui jonchent sur le sol. Juste le bac en poche mais il n'en a pas besoin, il vivra de sa musique après tout. Une vie sentimentale ressemblant à des montagnes russes : une nouvelle fille toutes les semaines dont il se sépare ou qu'il retrouve sans arrêts dans un jeu de « je t'aime, t'aime plus, t'aime à nouveau ». Il suffit de le voir s'extirper de sa couette au milieu de l'après-midi tous les jours et se coucher à trois heures du matin tous les soirs. Il ne pense qu'à s'amuser, qu'à la facilité et au plaisir. Mais il est aussi malheureusement incapable de se débrouiller tout seul dans ce monde trop adulte. En bref, Jude c'est encore un adolescent en pleine crise. Celui qui aime bien tester ses limites, voir jusqu'où il peut braver les interdits sans jamais penser aux conséquences derrière.
A cause de son manque de sérieux pour beaucoup de choses, il manque cruellement de tact. Vous savez quand vous parlez et qu'une petite voix crie au fond de vous « danger », « sujet sensible», « attention» ? Et bien la nature semble avoir oubliée cette alarme chez le jeune britannique. Sujet sensible et divers maladresse sont donc de rigueur. Il ne sait absolument pas comment remonter le moral des gens et risque plus de vous enfoncer que de vous aider. Il devient mal-à l'aise à l'approche de ce genre de sujet qui l'éloigne de l'utopie et le calme de son propre monde.
Pourtant ce qui lui donne toute sa popularité c'est cet éternel sourire collé au lèvres. Il a cette facilité à aborder les gens qui est propre aux enfants. Avec confiance et innocence. Jude aime faire le pitre, amuser la galerie, être entouré. Vous savez le genre de type qui n'aime pas rester seul dans leur coin, celui qui passe toute sa vie à déblatérer encore et encore ? Ce type qui peut vous hérisser les poils des bras à cause de sa bonne humeur permanente et de tendance à trop rapidement familiariser les personnes ou vous attendrir ? Ce type c'est Jude, pour qui la vie est quelque chose qui semble bien facile. Tandis que bien des gens se plaignent leur triste sort, Jude vit dans une bulle où il ignore tous les problèmes du quotidien et affronte le reste avec une insouciance et une innocence qui lui est propre.
En fait Jude c'est un type sympa malgré son côté dragueur un peu maladroit qui ne sait pas s'y prendre avec les filles, c'est juste un enfant qui espère réaliser ses rêves.

INDISCRÉTIONS



DIRTY LITTLE SECRET - Même s'il niera fortement (il en est de sa fierté personelle voyez-vous), il éprouvait pour Mr. Cordell une profond affection. C'est même en son honneur qu'il a appelé son chat James.
SEXUAL ORIENTATION - Hétérosexuel et véritable coureur de jupons, il aime toutes les filles surtout si elles sont jolies mais aucune n'égalera jamais celle qui a su toucher son cœur, caractérielle et volage: la musique.
PROJECT - Avoir le numéro de la jolie rousse qui parle à Sven, réussir à décrocher une audition ou se faire repérer par un producteur mondialement connu, parler à la brune qui est rentrée et qui a l'air pas trop mal, terminer sa chanson, demander au vieux de lui donner sa paye, appeler ses parents pour voir s'ils vont bien et s'ils ne peuvent pas accessoirement rendre sa fin de mois plus confortable. Tout ce qui peut lui passer par la tête en somme, tout ce qui né et réussit à attirer son esprit d'enfant.
DREAM - Loin des rêves modestes de bien des personnes, Jude rêve de grandeur, de gloire et...de musique. Détrôner John Lennon, devenir plus célèbre que Madonna et devenir à la musique ce que Molière est à la littérature française et ce que Shakespeare est à la littérature britannique. En bref, Jude veut devenir un chanteur reconnu, adulé et si possible milliardaire...Rien que ça.
ALWAYS CLOSE - Tout comme rien. Le jeune Ashley vit dans un monde loin des problèmes du quotidien, ses poches peuvent être remplies d'absolument tout et n'importe quoi ou désespérément vides. Son portable, un médiator oublié, une petit note soigneusement pliée où est inscrit un numéro, un papier froissé où sont griffonnées quelques paroles, un bonbon qu'il aurait oublié, ses clés, une liste de course à demi déchirée, une console. Un peu tout et n'importe quoi, sans raisons précises d'y être et dont il a lui-même souvent oublié l'existence. Et évidement, les incontournables écouteurs.
QUOTE - « dude », « guy », « duck/ie », « babe » : Jude aborde les gens de façon assez familière.
BANG BANG: Beautiful & Dirty Rich

Le silence. Des pas qui le brisent. Lentement se dessine une silhouette qui sort de l'ombre, se dessinent ses traits comme un dessin sur une feuille vierge. Certains habitués ne peuvent empêcher un sourire amusé de se peindre sur leurs lèvres. Ils savent que tout le monde t'attend et que tu adores ça. Car ce soir, tu es le roi, le roi du monde où tu vas tous les entraîner le temps d'une chanson. Celui qui brille comme la lune, celui qui éclaire la pièce. Ton cœur s'affole dans ta poitrine, il tape, tape, prêt au départ. Tu avances vers le micro avec ta démarche assurée, tu sais où tu vas et tu n'attends que de commencer. Tu attrapes lentement le micro. « Pas très grand » pensent certain du haut de ton mètre soixante-dix. Des épaules droites bien que loin d'égaler celles des statues grecques et une silhouette bien proportionnée. Ton regard bleu étincelle, comme si on avait allumé une centaine de lumières et un sourire presque béat ne veut plus quitter tes lèvres. Ton corps tout entier hurle son excitation parce qu'il sait que tu vas prendre ton pied. Tu vas t'éclater ce soir. Il suffit de s'attarder sur tes yeux dont la couleur pourrait rappeler un jean délavé ou un éternel ciel bleu. Un ciel sans nuages d'un monde facile et paisible.

« Call it what you want. Call it what you want. I said just call it what you want. Call it what you want.Yeah, we're locked up in ideas. We like to label everything Well I'm just gonna do here what I gotta do here 'cause I gotta keep myself free. You're ducking and moving just to hide the bruises from all your enemies, and I'm in the crossfire dodging bullets from your expectancies, yeah yeah. »

Les notes s'échappent de tes lèvres comme une cascade et s'envolent comme une nuée d'oiseaux. Ton corps n'en pouvait plus de tenir. Il allait exploser dans cette attente. Tu fermes les yeux, tu laisses les mots venir. Tu joues avec ta voix, la faisant tantôt monter dans les aiguës, tantôt descendre. Tu joues aux montagnes russes. Tu fermes les yeux, tu laisses ton corps se faire entraîner par le rythme. Tu as l'impression que la mélodie s'est infiltrée dans chaque partie de ton corps, qu'elle en parcourt chaque millimètre. C'est ta drogue. Mieux que l'Ecstasy, mieux que le tabac, mieux que l'alcool, mieux que le sexe ou l'amour. Mieux que tout. Encore, encore. On peut s'attarder sur ton visage qui semble particulièrement concentré : vacillant entre l'adulte et l'enfant. Pas totalement enfantin sans avoir perdu toute son innocence. Tu inclines légèrement la tête, secouant au passage tes mèches brunes en bataille. Elles te tombent sur le nez, sur les yeux, sur la nuque. Elles rebiquent, vont dans tous les sens comme des herbes folles. On aime y mettre la main en t'appelant gamin, petit ou le mioche. Parce que tu es jeune, parce que tu en as l'apparence. On aime bien t'embêter là-dessus avec tes joues roses et ton sourire rieur comme si tu avais encore dix ans, car tu es encore convaincu que tu peux dominer le monde.

« We've got nothing to lose, you better run and hide. Yeah you've crossed the line, I've got a knife behind my back, just sayin'. We've got nothing to prove. Your social gods give you swollen eyes but what I've got can't be bought so you can just call it what you want. Call it what you want. I said just call it what you want. Call it what you want You can call it what you want, what you want »

Tes doigts parcourent le micro. Ce soir, tu as laissé ta guitare sur un mur mais demain tu sais que tes doigts longs glisseront sur ses cordes. Tu as de grandes mains, plus grandes en tout cas que celles des filles. Elles disent que c'est rassurant quand tu tiens leur main dans la tienne et que tu les serres contre ton torse. Au fond, toi tu sais que tu ne feras jamais le poids contre une brute mais tu les laisses rêver de ta force imaginaire. Tu n'es pas un gringalet mais tu ne soulèves pas encore des voitures. Peu importe, tu es grand. Immense. Rayonnant. Toute ta force réside dans ta voix qui n'attend que d'être dévoilée au monde. Mais la chanson va bientôt se finir. Et ils applaudiront, tu verras les étoiles dans leurs yeux et ils en voudront une autre. Demain, tu seras redevenu tout le monde. Demain quand tu sortiras avec ton T-shirt et ton jean, tu plongeras à nouveau dans la masse. Personne ne te remarquera avec ton style banal. De toutes façons, tu n'as pas les moyens pour t'acheter des vêtements plus extravagants. Demain, tu seras à nouveau inconnu jusqu'à ce que vienne le soir. Mais Jude, ce soir, c'est toi le roi, le roi du monde.





Popped My Heart On My Bubble Dreams...



The Story Of Morning Glory


Jude est né un certain dix-sept juin à Liverpool où il passera la presque totalité de sa vie dans une simple banlieue. Unique enfant de John et Mackenzie Ashley, tous deux plus que fans du groupe des Beatles, décidèrent d'un commun accord d'appeler leur progéniture en l'honneur d'une de leur chanson. Ils ajoutèrent Sacha et Raphaël après de longs débats plutôt mouvementés. Tous deux de condition moyenne, ils menaient une vie paisible bien que loin de l'exubérante richesse d'autres familles. La famille Ashley possédait un petit magasin d'instruments de musiques qui semblait tout destiné à leur seule progéniture : Jude. L'enfant baigna donc très tôt dans la musique qui était partie intégrante de sa vie, ses parents lui transmettant leur passion pour celle-ci. C'est donc à l'âge de cinq ans qu'il commença à jouer du piano sous l'œil attentif sa mère qui se trouvait être une professeur assez laxiste. Malgré sa passion pour les instruments, Jude restait un enfant tout à fait banal. Le genre de petit garçon souriant et aimable qui se voit bien souvent négligé par ses professeurs au profit d'enfants plus turbulents ou moins banals. Pas particulièrement doué ou sportif, en vérité rien ne semblait le démarquer des autres enfants de son âge et le destiner à un destin exceptionnel. Il jouait avec ses camarades à pokémon, chahutait dans la cour et bien souvent boudait les filles.
Du moins jusqu'à ses huit ans où on instaura pour un semestre des cours de chant. Le garçon se démarqua soudain aux yeux des autres, alors qu'on avait ignoré bien longtemps cette voix. Ce don qu'il avait depuis sa naissance sans qu'on y fasse attention, sans que jamais on la remarque. Un peu maladroite, une voix blanche et mal maîtrisée qui s'essayait, se cherchait. On décida donc d'inscrire l'enfant à des cours de chant. Son professeur était rigide, bien trop rigide, exigeant et rigoureux. Il lui demandait énormément de travail, ce qui était bien loin des douces leçons avec sa génitrice. Chaque cours semblait être un combat entre l'élève et le professeur, l'enfant réfractaire à l'autorité d'un adulte un peu trop carré. L'enfant criait, hurlait, boudait, se débattait tandis que son maître se refusait à céder et s'obstinait, sachant pertinemment que cet enfant était paresseux. On ne comptait plus le nombre de fois où l'enfant se réveillait avec la voix éraillée après avoir trop chanté, le nombre de claques et de réactions brutales pour calmer son insolence jusqu'à ce que le premier cède. Jusqu'à ce que le premier tombe. Ce fut Jude, qui réalisait qu'il y avait bien plus fort que lui et contre qui il était incapable de gagner. Le jeune Ashley voulut abandonner le chant mais à la grande surprise de ses parents qui songeaient à cette possibilité depuis quelques mois, son professeur s'y opposa.
Il ne devint plus le simple professeur de musique mais Mr. Cordell qui lui interdisait d'abandonner, répétant qu'il croyait en lui. L'atmosphère tendue avait complètement changé et le vieil homme rigide apparut sous un tout autre angle : un modèle. Lui qui croyait en lui et le poussait de toutes ses forces quand il voulait abandonner, qui lui apprit à ne pas abandonner et à ne pas céder. Lui faisant réaliser quelque chose d'important qui n'avait jamais traversé son esprit d'enfant : le monde n'était aussi compréhensif et facile que ses géniteurs. Et Jude voulait gagner, lui prouver qu'il avait tord et qu'il dépasserait les plus grands. Toute l'énergie qu'il utilisait contre l'homme, il l'utilisait à présent pour chanter. Et il commença à vraiment se faire plaisir, à adorer jouer avec sa voix.
Bien plus chanteur que musicien, le jeune Ashley apprit aussi la guitare qu'il préféra bien vite au piano. Le début de l'adolescence n'étant pas loin a dû aider avec le petit côté rock'n'rol de l'instrument. La longue période de l'adolescence fut pour la pauvre famille assez mouvementée. L'adolescent avait commencé à s'affirmer et à se mettre en avant, brillant soudain aux yeux de ses camarades et ce n'était pas quelque chose qui lui déplaisait. Il délaissa l'école au profit de sa future carrière de musicien, faisant plus office de plante verte ou d'un touriste amusant la galerie qu'un élève. Jude répétait avec entêtement que tout ce qu'il apprenait à l'école ne lui servirait jamais, qu'il deviendrait le plus grand chanteur du monde. Et fonda, en étant convaincu de ce rêve, un petit groupe qui dérangeait le voisinage tous les samedis après-midis. Seul Mr. Cordell que Jude appelait non sans affection « le vieux » réussissait à obtenir quelque chose de son élève mais celui-ci se faisait bien vieux pour se battre ainsi contre la fougue qui l'animait. Ces cours l'épuisaient et il prit sa retraite après être tombé malade, se rendant compte qu'il n'était plus aussi robuste qu'avant. Laissant son très cher élève sans professeur, celui-ci refusant qui que ce soit d'autre.
C'est donc la majorité enfin atteinte et le bac en poche de justesse que le jeune britannique quitta la demeure familiale, les mains dans les poches, la guitare sur le dos et la tête pleine de rêves de gloire. En vérité le fils Ashley n'avait aucune idée de comment commencer et était simplement animé par l'insouciance de la jeunesse, se sentant invincible et capable de se battre contre le monde lui-même. C'est donc plus sur un coup de tête qu'une réelle réflexion qu'il prit le premier avion qu'il trouva pour le Japon, plus précisément pour Tokyo où il espérait se faire un nom. Bien évidement, il ne savait pas parler japonais pas plus qu'il ne savait où loger. Il réussit néanmoins à se trouver un petit appartement après maintes recherches dans un quartier étudiant où ils sont à des prix très abordables (et grâce à une subvention de ses géniteurs désespérés qui voulaient naïvement croire que leur fils chéri reviendrait bien vite à la raison en se heurtant à la réalité de la vie). Il fut finalement engagé par un suédois qui vivait au Japon depuis des années et qui avait eu pitié du pauvre garçon qui essuya un bon nombre de refus. Il se produisait presque tous les soirs avec un petit groupe trouvé sur place.

Un jour, il le savait, il se hisserait à la première place et dépasserait les Beatles...mais pas aujourd'hui, il y a une jolie fille qui traîne au bar depuis plus de deux soirs.

Chanter dans un petit bar, avec le personnalité extravertie de Jude permet de rencontrer beaucoup de monde, intéressants, respectables ou moins fréquentables. C'est comme ça qu'il a rencontré Taiga. Après être descendu de la scène pour boire un verre, il trouvait une jeune femme en larmes et avec sa capacité innée à consoler les gens digne d'un canard ivre, il tenta de la réconforter. C'est aussi comme ça qu'il a fini par la suivre chez les Circus, qui pourrait le rendre célèbre, qui semblait attractif et surtout ils avaient des cookies. Et puis, ne sous-estimez pas la facilité qu'on peut avoir à manipuler la jeunesse. Mais aussi facile qu'il soit à manipulé, il ne semble pas prendre cette histoire très au sérieux.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Sacha J.R. Ashley
THIS IS BLACK PARADE.
THIS IS BLACK PARADE.

▌Petits Mensonges : 7



MessageSujet: Re: ▄ Sacha J.R.; all the girls get up when I sing, yeah.   Mar 20 Déc - 19:32

    Voilà, c'était juste pour dire que j'ai fini 8D
    Et les DP c'est trop le mal mais voilà 8D

    Merci d'avance (et mes excuses d'avance si j'ai oublié des fautes) ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Kanon Masukawa
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 328
▌Music : FICTION ♛ BEAST
▌Quotes : A philosopher once asked, -Are we human because we gaze at the stars or do we gaze at the stars because we are human?- Pointless really. Do the stars gaze back? Now that's a question.

Got a Secret ;
■Pseudo : T s u b a s a.
■Classe Sur Frenesis: Acolyte



Got a Secret ;
■Pseudo : T s u b a s a.
■Classe Sur Frenesis: Acolyte

MessageSujet: Re: ▄ Sacha J.R.; all the girls get up when I sing, yeah.   Jeu 22 Déc - 18:58

Yoooo~

Alors tout me parait en ordre niveau histoire et descriptions donc je valide :D
Mais étant donné qu'il s'est fait manipulé pour entrer dans circus et qu'il ne prend pas ça vraiment au sérieux, il sera plutôt (très) bas dans la hiérarchie (:




YOU & I. BY JU-DE ♥️ || L'art du dandinage by NAOBABO ♥️w♥️
DINDES TEAM A LA CONQUÊTE DU MONDE ♥
A v a t a r ©️ l'orangequituetout Heart
ありがとう~

N a o . a g a i n.~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-liar-game.forum-actif.net


SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▄ Sacha J.R.; all the girls get up when I sing, yeah.   

Revenir en haut Aller en bas
 

▄ Sacha J.R.; all the girls get up when I sing, yeah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Show Me Your Teeth :: Dawn Of Your New Life :: Circus ー サーカス-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit