AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Coopération avec des réticences... [Pv Fubuki & Eden]



 
LA V2 EST ENFIN LA..HIP HIP HIP HOURRA ♪(ノ´∀`*)ノ DE NOUVELLES SURPRISES VOUS ATTENDENT. ~

Partagez | 
 

 Coopération avec des réticences... [Pv Fubuki & Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Eden Akiha
DARKER THAN BLACK.
DARKER THAN BLACK.

▌Petits Mensonges : 16
▌Quotes : Nyaa~

Got a Secret ;
■Pseudo : Stia
■Classe Sur Frenesis: Blaster



Got a Secret ;
■Pseudo : Stia
■Classe Sur Frenesis: Blaster

MessageSujet: Coopération avec des réticences... [Pv Fubuki & Eden]   Mer 21 Déc - 23:29



Eden boudait.
C'était courant chez la demoiselle, mais ce jour-là, c'était de mise. La nuit avait été affreusement courte, la faute à un certain imbécile qui avait trouvé le moyen de rire tout seul comme un dément au beau milieu de la nuit, réveillant tout le monde dans le quartier général. Eden, qui comme à son habitude squattait affectueusement le moelleux canapé du bureau de Kenji, n'y avait pas échappé. Ainsi réveillée très tôt, elle s'était à peine rendormie pour deux heures qu'un imbécile avait débarqué pour annoncer que l'on réclamait un membre du clan de Ken pour aller seconder un Yamamoto parti chasser un individu menaçant pour la Famille.
Bien entendu, elle avait vivement protesté. Mais c'était sans compter l'absence des deux autres, et le fait scandaleux que le boss sous-estimait grandement l'importance du sommeil. Entre sa sieste et un contrat d'assassinat, il avait préféré l'envoyer, elle! D'où sortait-il qu'Aloysius était plus occupé??

Pour se venger, elle avait chippé quelques billets dans la caisse du Pachinko, puis filé chez le marchand le plus proche. Bon, en arrivant au pont, la quantité de sa glace format géant avait dangereusement diminué, mais il lui en restait deux bons tiers. Armée d'une cuillère, elle s'attaquait sauvagement à la crème glacée rose, effrayant les passants autour d'elle, qui s'écartaient consciencieusement en grondant leurs gosses qui réclamaient la même. Ou peut-être était-ce ses fringues qui les gênaient.
Décidément, partout où elle allait, l'impression qu'elle s'habillait comme un extra-terrestre persistait. Si elle portait un mini-short gris et un bustier assorti, c'est qu'ils en vendaient quelque part! Bon, certes, elle n'avait jamais vu la couleur du ticket de caisse quand elle se les était "procurés", mais elle se rappelait vaguement qu'ils provenaient d'une quelconque boutique d'Akihabara. Son manteau à capuche en fourrure... Lui, son origine était vraiment inconnue. Elle ne se rappelait même plus où elle l'avait eu, ni depuis quand.
Bah, quelle importance?

Arrivée au milieu de ce fichu pont, Eden s'assit à l'envers: le dos sur le pavé et les jambes à la verticale contre les bordures, elle pouvait contempler le ciel à sa guise et laisser ses chaussures faire la conversation à ces crétins de passants qui la regardaient comme un animal échappé du cirque.
Piochant d'un doigt dans sa glace, elle savoura le goût sucré de la fraise en remarquant qu'elle avait oublié de mettre des chaussures en partant. Pieds nus, allons bon. A bien y regarder, elle avait des petits pieds, tout blancs... Mais depuis quand portait-elle du vernis noir...? Décidément, elle allait savoir leur faire payer à son retour... Quoique, elle aimait bien le rendu un peu glauque. Enfin, il n'y avait pas de raison qu'elle prive Aloysius d'une punition. A moins que ce ne soit l'oeuvre d'Akira?

-Pff...

Elle en avait déjà marre de ce fichu boulot. Traquer quelqu'un. Pas une mission de hackeuse, du moins pas directement sur le terrain. Pire, avec un inconnu, un Yamamoto. Bon, Kenji respectait ces gens et puis, leur clan leur était affilié. Eden, qui n'avait pas vraiment grandi dans la pègre, ne saisissait pas tout de ce que cela signifiait. Seulement les courts échanges un peu secs qu'elle avait pu constater entre son Boss et leurs envoyés.
Elle n'avait pas les connaissances ou les compétences de ses pairs en matière de yakuzas, mais Eden savait manier d'un ordinateur. En manipulant le système des Yamamoto, elle n'avait pourtant rien trouvé de palpitants. On aurait dit que ces types ne vivent que par des listes. Des listes de noms, de relevés de comptes (aux sommes pharamineuses, d'ailleurs), et des listes d'articles de journeaux. Ils s'intéressaient de près aux terroristes qui monopolisaient la une des journeaux en ce moment, le Circus.

Eden, elle, ne s'y intéressait pas plus que ça. En général, sa seule préoccupation consistait à savoir quand elle allait pouvoir dormir et ce qu'elle allait manger. Les terroristes, tant qu'ils ne lui larguaient pas une bombe dessus... Ah, si. Kenji en avait parlé. Des "gêneurs", il disait. Donc, des ennemis quoi...
Pourtant, Eden se rappela avoir vu autre chose... Qu'est-ce que c'était déjà? Ah, oui, la rumeur qui traînait.... Dans les bas-fonds de la ville, où elle avait grandi, beaucoup de paroles circulaient, comme le vent et la misère. Elle avait oublié le nom, mais on parlait d'un type qui avait avoir avec le Circus.
Donc, on lui avait dit de travailler avec un Yamamoto, mais elle ne devait pas se mêler au Circus. Chouette. Ca lui faisait une excuse pour ne pas bosser. En plus, le type qui la regardait et devait être son partenaire avait une tête qui ne lui revenait mais alors, vraiment pas.

-Si tu veux ma glace, je te préviens que c'est non. Même avec Aki et Alo je partage pas. Ah, et pour le boulot, finalement, j'ai changé d'avis. Pas envie de bosser avec une possible taupe.

Sur ce, elle lui tira sa langue encore pleine de glace à la fraise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Fubuki Toriiwa
DARKER THAN BLACK.
DARKER THAN BLACK.

▌Petits Mensonges : 49
▌Music : La Chanson du Dimanche ^^



MessageSujet: Re: Coopération avec des réticences... [Pv Fubuki & Eden]   Sam 24 Déc - 14:02


    « Les seuls espions avoués sont les ambassadeurs. »


    Hmm ? Fubuki ouvrit un œil, encore dans le pays de Morphée. Puis l'autre œil s'ouvrir lorsqu'il découvrit qui lui faisait face. Un homme à la longue crinière noire et un regard hautain. Cet homme ne voulait dire qu'une seule chose : mission. Ne pouvait on pas le laisser reposer en paix ? Assis sur le toit d'un immeuble, notre aventurier se faisait un petit roupillon après avoir mangé une bonne côtelette dans un restaurant luxueux. Voilà que maintenant, on venait le déranger pendant sa digestion. Mais bon, il fallait se plier aux ordres... il était suffisamment faignant comme ça et ne voulait pas aller jusqu'au licenciement. Il se releva donc pour faire face à l'homme se tenant dangereusement sur les tuiles du toit. Au grand regrès de notre héros de roman, l'homme ne semblait pas gêné ou terrifié à l'idée de s'expliquer ainsi. Aussi il prit la parole et lui expliqua la situation. Malheureusement, il lui demande aussi de venir dans le bâtiment officiel du clan avant de partir en mission...

    Discussion. Le chef du clan soutenu son regard une nouvelle fois, légèrement distrait par l'envie de partir avant qu'il ne lui adresse la parole. En réalité ce furent ses paroles qui le tinrent là, debout, devant lui. Il y avait encore ce quelque chose d'indescriptible qu'il ne ressentait que très rarement au fond de lui et qui venait lui pincer quelque peu le cœur. Il ne savait d'où cela venait, ni même pourquoi, mais pas une seule ride de douleur ne vint marquer son visage de poupée presque effrayant. Ses iris rouges parcouraient le physique de Fubuki avec attention, puis l'analysait dans les yeux, pupilles contre pupilles, comme si autour de lui il n'y avait plus que son monde et le sien, enfermés dans cette bulle presque trop parfaite. C'était encore une de ces sensations si étranges qui passait dans son corps et le prévenait de quelque chose d'assez important, en l'occurrence, cette fois-ci, ce fut une femme la cause de cette prévention, et rien qu'à son regard il avait su tout de suite qu'il n'avait pas eu le choix. À présent, c'était dans cette tête de chef de clan assez tacticien et manipulateur qu'il fallait qu'il trouve une excuse pour le prendre, sans même que notre homme aux cheveux neiges ne soit au courant de ses folies, ni même de ses réelles envies qui étaient passées avant les siennes. Comment comprendre tout cela? Il ne savait pas, c'était certain. Mais lorsqu'en lui la balance penchait littéralement, les questions devaient être éteintes et ses décisions en harmonie avec le reste. Peut-être n'avait-il pas le choix, ou alors était-ce cette voix qui au fond de lui réclamait avec hargne et douleur ce qu'il ressentait, là, au milieu de ces gens dont il ne côtoyait jamais la même rue, ni les mêmes pensées, au milieu de ces êtres qu'il n'avait jamais vraiment aimé, au centre de ce magasin avec les bruits aux alentours des voitures qu'il redoutait et des cris quotidiens. Tout cela était si différent, si bruyant, si … oppressant. Et pourtant, il n'oscilla pas une seule fois depuis qu'il avait croisé le regard du chef et de tous ces membres exécutif dans l'assemblée un peu trop classe et importante pour lui.

    Monsieur n'avait aucune envie de faire mumuse avec un autre coéquipier, il ne ferait que le gêner et marcher dans ses pieds. D'un air bougon, il se mit tout de même en route vers ce fameux pont où il devrait intercepter une femme de la trentaine. Cette dernière était une menace pour le clan car elle détenait dans son sac de quoi chambouler certains des plans les plus importants. Elle avait aussi emporter avec elle un schéma minutieux de la ville que l'un des meilleurs architecte avait retracer sur les dires des espions. Rien ne devait tomber dans les mains de n'importe qui et n'importe quand. Surtout pas maintenant d'ailleurs. En ce moment, la ville était déjà suffisamment bouleversée comme ça avec tous ces clans qui courent dans les rues comme des fourmis dans leur fourmilière. De tout façon, c'est ce que son les humains. De vulgaires fourmis qui ne font que des allers et retours dans des chemins tracés à la règle. Alors qu'il marchait dans ces rues, il pouvait parfaitement s'en rendre compte. Le slalome entre les gens qui ne disent plus bonjour, ceux qui râle parce que vous avez osez le toucher. Quelle idiotie.Le mur des demeures du clan avait disparu depuis un moment du bout de la rue. Il sillonnait tout un périmètre important, faisant peut-être plus de trois quartiers à lui tout seul, et ne dévoilant sur son haut que la formes de tuiles bien rangées, typique de l'époque ancienne. Le ciel était calme en ce triste jour qui commençait à se graver peu à peu dans de minimes souvenirs de vie. Même en automne, les fleurs des cerisiers resplendissaient encore et tombaient doucement au gré du vent comme une pluie rose de départ, une pluie délicate qui venait à se refléter dans les yeux de Fubuki.

    Le pont. Il en était là dans ses réflexions lorsqu'il fut surpris par l'apparition soudaine d'une personne devant lui. Sous le coup de la surprise, il n'eut que le temps de regarder la présence qui apparaissait déjà étrange. Déclic. Tout de suite. Il sut ce qui était face à lui. Stature fine. Nouvel arrivant. D'apparence pas très commode. Femme ? Oups ! ...mais attendez, replay ! Notre jeune amie allait pouvoir servir de roue de secours au Yamamoto. Oui, c'était une femme ! Notre donjuan était plutôt rassuré de se voir obliger de travailler avec une jeune femme. Cette dernière avait tout d'une espion. L'air froid, la chevelure rouge sang... elle faisait froid dans le dos mais aussi par envie. En effet, elle était aussi vraiment belle. Les traits fins de son visage et sa stature régulière donnaient l'envie de la regarder même si des bandits vous fusillent. C'est ainsi que put naitre un sourire franc sur le visage de Fubuki. Soudain elle sortit une réplique qui fit faire demi tour au sourire :

    - Si tu veux ma glace, je te préviens que c'est non. Même avec Aki et Alo je partage pas. Ah, et pour le boulot, finalement, j'ai changé d'avis. Pas envie de bosser avec une possible taupe.

    Bon... ça allait être plus compliqué que prévu. Notre amie ne semblait pas vouloir de sa simple présence. Mais ce n'est pas comme s'il ne s'y attendait pas. Aux premiers abords, elle n'avait pas l'air coopérative. Il soupira avec un léger sourire, malgré tout amusé. Du fil à retordre ? Très bien, ça va agrémenter agréablement sa journée. Il s'adossa lui aussi à l'estrade. Il n'était pas encore l'heure. On avait repérer la jeune femme à plusieurs kilomètres et les deux jeunes gens avaient encore une heure devant eux pour mettre en place une situation...ou déjà s'accepter. Ce qui, avouez le, n'allait pas être joué d'avance. C'est donc en la regardant manger que notre jeune homme répondit calmement :

    « Ne vous inquiétez pas, je n'en attendait rien. Sauf peut être votre respect. Je n'avais aucune envie de travailler avec quelqu'un non plus mais quand je vous ai vu, mon avis à changer. Je ne pense pas être une taupe comme vous dites. Ne vous fiez pas à l'apparence. »

    Il sourit doucement. Il savait que ses habits pouvaient paraitre particuliers et ses manières étranges mais tout de même. Être traité de taupe ? Quel toupet. Fubuki poursuivit ses dires ensuite plus vis à vis de la mission :

    « Il m’ennuie de devoir m'occuper d'une chose qui a perturber ma sieste digestive.... » dit il avec un sourire « ...mais nous n'avons pas tellement le choix tout deux, n'est ce pas ? Autant ne pas se battre entre nous alors qu'on doit arrêter cette femme... Entente ? »

    Avait il demander avec une voix d'apparence enfantine et une main tendue. Allait elle la serrer ou conserver son mauvais caractère ? Il s'amusait à émettre des hypothèses sur la suite de la journée. Cette femme attisait sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://overlook-hotel.forumgratuit.org/
 

Coopération avec des réticences... [Pv Fubuki & Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: N i h o n b a s h i ー 日本橋 :: Pont de Nihonbashi ー 日本橋-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com