AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
▄ rocking around the christmas tree; pv



 
LA V2 EST ENFIN LA..HIP HIP HIP HOURRA ♪(ノ´∀`*)ノ DE NOUVELLES SURPRISES VOUS ATTENDENT. ~

Partagez | 
 

 ▄ rocking around the christmas tree; pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Sacha J.R. Ashley
THIS IS BLACK PARADE.
THIS IS BLACK PARADE.

▌Petits Mensonges : 7



MessageSujet: ▄ rocking around the christmas tree; pv    Lun 26 Déc - 13:54

« rocking around the christmas tree

    PV Taiga Aizawa

    Dring. Dring.
    Jude ouvrit lentement les yeux, papillonna comme une minette, aveuglé par la lumière, et bailla si fort qu'il aurait fait rougir de honte un hippopotame. La soleil avait déjà parcouru plus de la moitié de sa course habituelle dans ce qui était en ce jour d'hiver un joli ciel bleu sans nuages. Sa lumière éclairait, malgré les rideaux, la petite surface qui constituait l'appartement du jeune musicien et s'il avait été moins hébété et ensommeillé qu'une marmotte sortant de son hibernation il aurait certainement déjà entendu qu'une foule d'inconnus se pressaient dans les rues. Le jour s'était levé depuis belle lurette sur la ville de Tokyo et pour ne pas faire exception à la règle, le jeune Ashley était en retard. Émergeant doucement de sa couette, sa main se dirigea tout d'abord en direction de son réveil sur lequel il appuya une bonne dizaine avant de réaliser que l'agaçant bruit de sonnerie ne venait pas de celui-ci et que quelqu'un semblait prendre un certain plaisir à jouer avec sa sonnette d'entrée le jour de Noël. Il jeta un rapide coup d'œil au pauvre réveil qui affichait à peine trois heures de l'après-midi, lâchant un léger grognement plaintif identique à ceux qu'il poussait quand sa génitrice désespérée tentait de le sortir de son lit. Qui venait donc le tirer de ses doux rêves de gloire ?
    En vérité aujourd'hui était effectivement un jour important qui aurait mérité qu'il se lève plus tôt s'il habitait encore à l'autre bout du globe. Découvrir toute une pile de cadeaux soigneusement emballés sous son sapin plus que fourni en décorations diverses et variées alors que résonne quelques chants de Noël que la grand-mère aime écouter en boucle. Les guirlandes lumineuses dans toute la maison, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur d'ailleurs dont le coût n'avait rien à envier à la nouvelle voiture de luxe du patron. Les délicieux repas rempli de nourriture hors de prix et plus que caloriques dont on abusera jusqu'à en être malade. Les divers pincements de joues et les regards bienveillants de cette tante qu'on voit à peine une fois par an. Le Père Noël, bien que cela puisse en surprendre beaucoup notre ami n'y croyait déjà plus, et son inévitable habit rouge. Cette atmosphère d'amour et de bons sentiments dégoulinant. La crèche avec les petits personnages dont tout le monde a oublié le nom mais que tout le monde a prit plaisir à installer. La magie de Noël en somme. Mais il semblaient que les japonais aient une conception légèrement différente de Noël ou du moins du vingt-quatre qui semblait plus s'apparenter à la Saint-Valentin qu'autre chose, le laissant perplexe. Le choc culturel dirons-nous. Toujours est-il que de toute façon, il était bien trop fauché pour essayer de fêter dignement son premier Noël sans sa famille qui n'aurait jamais tenu entre les murs de ce qui lui servait d'appartement.
    Le tout était donc dans son désordre habituel et les choses semblaient suivre le chemin de la routine comme si c'était une journée parfaitement anodine à l'exception prêt que quelqu'un essayait de casser sa sonnette. Vous savez ce genre d'idée incongrue qui parfois vous passe la tête pour une quelconque raison ? C'était quelque qui arrivait parfois, voir souvent à Jude et qui était en général, toujours, complètement stupides. C'était quelque chose qui venait même de se produire, il avait eu une idée de génie comme on dit même si l'emploie de «génie» était plus que discutable. Certainement encore dans son rêve où il venait de réaliser ce à quoi il aspirer : dominer le hit-parade, il s'était imaginé pour une raison assez étrange qu'il avait à faire à un, de préférence une, fan hystérique. D'ailleurs peu lui importait que ce soit une harceleuse un peu folle qui leur imaginait déjà une relation torride du moment qu'il pouvait lui signer un autographe et flatter un peu son ego en croyant naïvement qu'il commençait à se faire connaître. Notons tout de même que c'était lui qui était en retard et lui qui commençait à imaginer ce genre de scénario, cela devrez vous donnez le niveau d'un Jude à peine éveillé, il est à peine plus élevé quand celui-ci est parfaitement réveillé et sobre d'ailleurs.
    C'est donc avec la grâce maladroite d'un éléphanteau que le fils Ashley s'extirpait de sa couette, soudain rempli l'excitation de remplir son premier autographe. En vérité, il en avait signé d'autres mais c'était le «vieux» qui avait payé les clients pour lui en demander un, il n'était pas dupe Jude vous savez...Il y avait cru au début, un peu c'est vrai. Et avait d'ailleurs mit un bon mois à pardonner cet affront au pauvre propriétaire qui avait simplement un peu de peine pour les rêves de grandeurs de son protégé qui ne semblait rester cloués au sol. Bref, il se trouvait que le jeune homme était fier comme un paon qu'un fan soit venu jusqu'à chez lui pour obtenir un autographe. Il enfila un pantalon gisant sur le sol parce qu'apparaître face à ses fans en caleçon bleu avec des nounours manquait cruellement de classe et qu'il ne voulait pas avoir une réputation d'exhibitionniste pervers. Ce serait mauvais dans la presse vous comprenez, car dans le monde imaginaire de Jude tous les paparazzis lui couraient après. Dans son monde, il était aussi une star milliardaire adulé par le monde entier.
    La pauvre James releva sa tête à cet instant, regardant avec curiosité son maître se débattre avec son pantalon pendant quelques secondes. Celui-ci se retourna avec orgueil vers son chat, affichant un sourire orgueilleux et bombait le torse avec fierté. L'animal était heureusement habitué aux idées parfois sans queues ni tête de son maître, retourna à sa petite sieste, roulé en boule sur un coin du lit. Jude enfila une chemise qu'il avait abandonné sur la chaise le matin même après la fermeture du bar. Il passa rapidement sa main dans ses cheveux, boutonnant sa chemise tout en traversant l'appartement avec un sourire presque béat, non sans lancer plusieurs regards au félin. Mais face au calme du chat, il se sentait convaincu que cette fois-ci, ce serait la gloire et la richesse. Pour une étrange raison, une illumination sans doute, il avait fini par être convaincu que ce cher James lui portait chance et pouvait voir l'avenir. Il oubliait aussi volontiers toutes les fois où il interprétait un simple miaulement plaintif quémandant de la nourriture comme un signe du destin pour sa carrière d'artiste.
    Jude eut une seconde d'hésitation, une fois la main sur la poignée en se demandant s'il serait à la hauteur. Cela devait être son plus grand fan pour s'être déplacé pour un simple autographe un jour pareil, en tant qu'idole il devait être à la hauteur. En vérité, plus le temps passait, plus l'idée semblait que ce soit un fan pouvait sembler ridicule et plus il semblait s'y accrocher. Grande bouffée d'inspiration. Petit grincement de la poignée qu'on baisse. Léger gémissement de la porte qu'on ouvre et l'inconnu découvrait un Jude à la chemise à demi-fermée, un large sourire presque extatique comme si se tenait devant lui ses cadeaux de Noël, les cheveux maladroitement écarté de ses yeux brillants et presque à deux doigts de lui bondir dessus pour le serrer dans ses bras tout en criant presque un long «hello» respirant la chaleur et la bonne humeur. Sans oublier en arrière-plan, l'appartement aussi rangé que si quelqu'un y avait rejoué Hiroshima et James préférant ignorer le sentiment de ridicule qui devait l'envahir.
    Joyeux Noël Jude.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Taiga Aizawa
THIS IS BLACK PARADE.
THIS IS BLACK PARADE.

▌Petits Mensonges : 12
▌Music : You're not Gangster. (D12)
▌Quotes : « Tu es beau, tu es grand, tu es fascinant. »



MessageSujet: Re: ▄ rocking around the christmas tree; pv    Mar 27 Déc - 0:15

    Réveil plutôt matinal.
    Pourtant je ne pense pas l'être, habituellement. Ah oui, quelle question. On est le fameux jour de Noël. Ce fameux jour où les enfants se lèvent à 7:00 du matin pour venir s'extasier devant leurs cadeaux posés gentiment sous le sapin décoré de boules de Noël de toutes les couleurs. Cette fête représentant la naissance de Jésus, mais dont tout le monde s'en tape parce que les cadeaux c'est toujours mieux. Mais je ne m'en étais pas rendue compte, parce qu'hier, j'ai passé mon putain de temps à  suivre ma cible du mois. L'homme de ma vie pour quelques semaines, mon obsession de la journée et mon fantasme de quelques heures. Si beau si classe si parfait. J'en ai d'ailleurs les jambes en compote de l'avoir suivi toute la journée. Il a une vie active le fourbe. C'est Noël, mais la solitude m'envahit. La frustration me dévore de l'intérieur. Le regret m'inonde. Je suis cette putain sans amis. Ah non. Y'a Jude. Ou le gosse qui agit comme du papier filtre, à aspirer tous les sentiments négatifs qui s'enterrent en moi. Ça fait un bout de temps que je ne l'ai pas vu, il me semble, mon petit protégé. Lève toi! Lève toi, marche, cours et va le retrouver. C'est ce qu'hurle ma conscience tandis que je suis pathétiquement affalée dans mon lit confortable. J'ai envie de crier à cette stupide conscience que non, tu m'as aucun pouvoir sur moi, que je fais ce que je veux, que je ne me laisserais pas corrompre, ta gueule. Mais ce combat là, aussi ironique soit-il, ce n'est jamais moi qui le gagne. Je fais quoi si même moi je ne peux lutter contre mes envies e désirs? Je me contente de les suivre à la lettre, comme je sais si bien le faire. Il est actuellement 11:00 du matin, et je suis toute perdue à l'intérieur de moi. 

    Je me fais belle, bonne, conne. Je sors. 
    C'est Noël, je vais chez Jude. Mon petit Jude. Mais qui dit Noël, dit cadeaux. Et dieu que non, je n'irais pas les mains vides. J'ai envie de l'étouffer et le noyer sous les cadeaux. J'ai envie de voir ce sourire à n'en jamais s'épuiser. Un sourire sincère comme je n'en vois plus dans mon monde d'adultes dégénérés blasés et qui pue la lassitude. Ce sourire qui fait fuir l'hypocrisie et qui fait jalouser le faux. Bref, je ne mange pas mais je vais acheter les cadeaux pour mon garçon (pas mon vrai). Je ne sais pas ce qu'il aime à part la musique. Mais je sus entrée dans un magasin de vêtements. Pourquoi faire? Aucune idée, c'était instinctif, l'instinct d'une femme qui veut acheter sans même savoir quoi ni avec quel argent.

      « Bonjour mademoiselle! C'est pour vous ou pour offrir? Vous cherchez quelque chose en particulier peut être? Je peux vous conseiller des articles si vous le voulez, y'a ça et ça de super populaires chez les jeunes et... »


    Mais je ne l'écoute pas. À moitié on va dire. Je dis.

      « Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais. »


    Elle aurait pu me demander si j'avais des amis, si j'avais un mari, si j'avais envie de la tuer, si j'avais envie de me tuer, j'aurais répondu. 

      « Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais. »


    Je sors de là sous le regard ahuri de la jeune vendeuse chiante que je qualifierai de moulin à parole. J'avais de toute manière rien à faire dans ce magasin. Surtout que le cadeau est pour Jude. J'essaye de mettre les idées en relation. Genre Jude. Chanteur. Et musicien. Donc il aime la musique. La musique créée par un instrument. Est ce que Jude sait jouer d'un instrument? Oui. Oh, une animalerie! J'entre. Je regarde les chatons et les chiens. Chat. Jude a déjà mentionné le fait qu'il avait un chat. J'achète donc un cadeau pour ce chat que je ne connais pas. J'en suis sûre qu'il sera content. Presque sûre. De toute façon Jude est fauché. Je sors de cette animalerie. J'ai encore des choses à faire, ne pas dévier dans tous les sens. Je termine de faire la connexion entre mes idées et ce qui pourrait faire plaisir à Jude.

      « Merci et à bientôt, Joyeux Noël aussi! »


    Je marche enfin vers chez Jude. Première fois que j'y vais. Deux cadeaux dans les bras et une bûche de Noël pour bien la fêter comme il se doit, je vais chez mon petit protégé. Je marche. Mais c'est loin. Le chemin me parait interminable. Et surtout, ça commence à faire lourd toutes ces choses que je porte. Je râle et marche. Marche. Marche. Marche. J'y suis enfin! Je sonne. Ça n'ouvre pas. Pitié qu'il soit chez lui. Je sonne. Putain Jude. Je sonne puis je frappe même directement à la porte. J'entends des bruits, donc il est là le salaud! Il ouvre enfin.

      « Putain Jude c'est pas trop tôt, qu'est c'tu branlais à l'inté- ET HABILLE TOI CONVENABLEMENT UN PEU! »


    Ça, c'est l'âme maternelle qui ressort. Ça, c'est aussi la crise qu'elle se tape quand elle le voit dans cet état. Je le pousse à l'intérieur et je referme la porte derrière moi. Je n'ai plus le sourire. Agacée comme le serait une maman, je pose brutalement les deux cadeaux par terre et pose la bûche sur la table. Je reviens vers Jude, qui semble encore vachement mort et dans les vapes. Je scrute son appartement d'un mauvais œil. Je soupire très fort, une fois de plus avec la rancune de la maman désespérée. Je regarde Jude, avec du feu dans les yeux et la langue de serpent si c'était possible. 

      « Juuude. Tu vas me faire le plaisir, mon garçon, de me nettoyer tout ça... Sinon, pas de cadeaux. Hem. »


    Même moi, j'ai l'impression de jouer à la mère paranoïaque s'adressant à un gamin qui croit encore au père Noël. Mais voilà, face à Jude, je deviens comme ça. L'instinct maternelle me bouffe comme du dessert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Sacha J.R. Ashley
THIS IS BLACK PARADE.
THIS IS BLACK PARADE.

▌Petits Mensonges : 7



MessageSujet: Re: ▄ rocking around the christmas tree; pv    Mer 11 Jan - 15:08



    « Putain Jude c'est pas trop tôt, qu'est c'tu branlais à l'inté- ET HABILLE TOI CONVENABLEMENT UN PEU! »
    Jude n'esquiva pas le moindre mouvement, ne laissa pas la moindre expression se dessiner sur son visage comme si quelqu'un s'était amusé à appuyer sur le bouton arrêt sur image. Il se laissa docilement bousculer à l'intérieur alors qu'elle déposait ses paquets et fermait la porte derrière elle. Il lâcha finalement un petit bruit de surprise réalisant qui se tenait devant lui et le sermonnait. Taiga. « Que faisait Taiga devant sa porte à la place de sa jolie fan hystérique à qui il signerait un autographe et récupérerait le numéro ? » fut la première pensée qui traversa le peu de neurones qui constituait son cerveau. Mauvaise pensée. Il secoua brièvement sa tête comme pour chasser cette idée. Son intérêt se dirigea donc vers ce qu'elle avait posé sur le sol : deux paquets soigneusement emballés qui attisaient sa curiosité. Il les fixait avec une telle intensité qu'il semblait convaincu qu'il finirait par découvrir leur merveilleux contenu comme un enfant d'une dizaine d'années. Le félin semblait lui aussi intéressé par la nouvelle venue, observant avec autant d'intérêt que son maître la scène.
    Il fallut quelques instants au jeune Ashley pour réaliser ou du moins deviner que les cadeaux n'étaient pas sans raisons : Noël. Comble de l'horreur, damnation ultime, il n'avait pas un instant imaginé que qui que ce soit lui rendrait visite. L'idée même que quelqu'un penserait à lui dans ce pays étranger ne lui avait pas effleuré l'esprit et une journée banale s'annonçait à cause de son budget assez restreint. Il n'avait donc absolument rien pour sa visiteuse, pas même une pauvre guirlande de Noël à lui offrir comme maigre décoration. Et il lui fallut tout autant de temps pour que les paroles de Taiga arrivent enfin jusqu'à ses neurones, encore ralentis par l'impatience et l'excitation qui l'avaient envahis à la vue des deux paquets qui pouvaient cacher les plus chers des trésors. Il s'égarerait presque déjà sur comment elle les avait obtenu et sur toutes les possibilités qu'il pouvait trouver, aussi improbables soient-elles.
    Le jeune homme se redressa, terminant un peu maladroitement de boutonner sa chemise, arrangeant avec l'autre main ses mèches rebelles, renforçant certainement la comparaison d'un enfant un peu maladroit plutôt que d'un jeune adulte qui était censé être en théorie responsable et débrouillard. Certaines personnes ne devraient pas avoir toutes les libertés dont jouit un adulte et en vue de son manque de maturité évident, notre cher ami faisait parti de cette catégorie de gens sinon il ne serait pas là, à moitié débraillé et complètement fauché.
    « Juuude. Tu vas me faire le plaisir, mon garçon, de me nettoyer tout ça... Sinon, pas de cadeaux. Hem. »
    Le jeune chanteur ne remarqua même pas l'exaspération de son interlocutrice face au désordre régnant dans son appartement, bien trop envoûté par le mot «cadeau» et toute la magie qu'il prenait le jour du vingt-cinq décembre. Ou peut-être était-ce son ignorance naturelle et sa bêtise qui le rendait trop aveugle pour réaliser le rôle de mère poule protectrice que prenait Taiga plutôt que celui d'amie. Peut-être même qu'il serait bien mal si elle ne l'avait pas pris sous son aile et qu'elle ne le maternait pas autant, heureusement d'ailleurs qu'elle n'était pas venue avant à son petit chez lui. Il poussa un gémissement plaintif de protestation exactement comme un enfant geignant face à sa mère qui lui imposerait une corvée. Corvée qui était une tâche qu'il devrait faire naturellement en tant qu'adulte mature. Mais le regard plus que convaincant et surtout la menace plus que cruelle selon son jugement totalement subjectif, eurent raison de lui et après une seconde d'hésitation il finit par s'exécuter docilement.
    « Assieds-toi euh...commença-t-il avec un japonais hésitant avant de jeter un rapide regard à la pièce et lui tirer une chaise où il récupéra quelques vêtements en boule: ici...Et tu veux quelque chose ? »
    Jude était quand même assez poli pour ne pas laisser ceux qui faisaient l'effort de lui rendre visite debout au milieu de l'appartement, ou du moins Maman Ashley avait réussi à intégrer quelques notions de base à sa naïve progéniture. Son estomac s'étant aimablement chargé de lui rappeler que s'étant levé au beau milieu de l'après-midi, il n'avait rien avalé depuis la veille et qu'il recommandé de ne pas laisser ses invités mourir de faim dans ce qui lui servait à la fois de chambre, de cuisine et de salon. En un sens, il ressentait une certaine fierté de lui montrer un peu de savoir-vivre comme s'il lui récitait une leçon qu'il avait bien appris. Et surtout il devait se rattraper pour les cadeaux qu'il ne pouvait pas lui offrir, gagner du temps pour trouver une excuse qui lui semblait tout à fait valable aussi. Comme par exemple que ce cher James s'était soudainement jeté sur la pile de cadeaux coûteux qu'il comptait lui offrir et les avaient sauvagement abîmés de sorte qu'il n'avait pas eu le temps de lui en racheter. Peut-être que des voleurs s'étaient introduits pendant la nuit et bien qu'il leur a héroïquement réglé leurs comptes, ils purent s'enfuir en emportant avec eux les cadeaux qui lui étaient destinés, semblait une excuse plus plausible ?
    Il avait encore le temps ou au moins tout celui qu'il mettrait pour mettre en ordre son appartement. Le jeune homme attrapa donc toute la multitude de vêtements tapissant un peu partout et les fourra sans ménagement dans son armoire, sans compter ceux qu'il voulait discrètement cacher sous son lit. Jude restait fidèle à lui-même, plus paresseux que perfectionniste et aussi discret qu'un éléphant voulant prendre la fuite dans un magasin de casseroles. Tout en « rangeant » à sa manière, il sortait deux verres, deux assiettes, des couverts qu'il posait en vrac sur la table après les avoir cherché ardemment pendant cinq bonnes minutes puisque le restait s'entassait gracieusement dans son lavabo. Une vraie fée du logis ce garçon. Il déambula encore un peu dans toute la pièce pour entasser un peu plus de vaisselle à côté du lavabo où il n'y avait plus de place, jeter quelques coussins sur le lit en manquant de peu au passage de déloger le pauvre félin qui suivait avec curiosité l'étrange spectacle qui s'offrait à lui, entasser vaguement dans un coins des bricoles.
    Le jeune Ashley finit par se tourner vers Taiga, son habituel sourire collé aux lèvres, plus fier qu'un coq d'avoir «nettoyé» son appartement et totalement convaincu qu'entasser les choses dans un coin ou sous son lit était la bonne méthode. Ou du moins la méthode dont abusent la plupart des adolescents devant ranger leurs chambre. C'est d'ailleurs à ce moment que James poussa un léger miaulement, empêchant son génie de maître de sortir quoi que ce soit qui pourrait lui faire regretter d'être en vie. Peut-être moins facilement abordable que celui-ci, l'animal était peut-être le plus intelligent et le plus calme des deux. Et il avait aussi assez faim pour le manifester à Jude qui ne l'avait d'ailleurs toujours présenté.
    « Et là c'est James. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▄ rocking around the christmas tree; pv    

Revenir en haut Aller en bas
 

▄ rocking around the christmas tree; pv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: 文京区 ー B u n k y ō :: K o i s h i k a w a ー 小石川-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit