AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »



 
LA V2 EST ENFIN LA..HIP HIP HIP HOURRA ♪(ノ´∀`*)ノ DE NOUVELLES SURPRISES VOUS ATTENDENT. ~

Partagez | 
 

 Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Jude R.E. Winchester
HIGH, HIGH, TOUCH THE SKY.
HIGH, HIGH, TOUCH THE SKY.

▌Petits Mensonges : 120
▌Music : Cocoon — Comets
▌Quotes : « Tried to take a picture of love. Didn't think I'd miss her that much. I want to fill this new frame but its empty. Tried to write a letter in ink, its been getting better I think. I got a piece of paper but its empty. We're empty. »

Got a Secret ;
■Pseudo : Judas
■Classe Sur Frenesis: Stalker



Got a Secret ;
■Pseudo : Judas
■Classe Sur Frenesis: Stalker

MessageSujet: Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »   Lun 11 Juil - 5:25

So what? I lied, I lie to me, too




Heart is so jetlagged


Asuka Langley Soryu - Neon Genesis Evangelion
NOM - Winchester.
PRÉNOMS - Jude, Roxanne, Emily.
ÂGE - Dix-neuf ans, à peine.
DATE DE NAISSANCE - 26/11
PROFESSION - Étudiante, mais réalise des petits jobs pour payer son loyer et ses études.
QUARTIER DE RÉSIDENCE - Akihabara, elle ne voulait pas revenir dans le quartier où elle habitait avant.
GROUPE - Zeroes.

Speak slow





The Geek Inside

PSEUDO - Ayori.
ÂGE - Seize ans.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? - Par de nombreux topsites!
DES SUGGESTIONS ? - Aucune ! Il est parfait, rien à dire. Encore bravo ♥
LE CODE - {KANONISED}

Holy fool


Mukuro Rokudo - K. Hitman Reborn!
PSEUDO -
Judas. Jude n'a jamais été douée pour trouver des pseudonymes. Judas, quel manque de classe pour un persona gaulé comme ça...
CLASSE - Stalker
ARME -
Deux cimeterres. Ils sont moyennement longs, la lame légèrement courbée. Son unique tranchant est idéal pour les coups d'estoc et les coups de tailles sont mis en avant par l'élargissement et l'alourdissement de la pointe. La lame se glisse facilement entre les protection et sa courbure lui permet de reprendre une attaque manquée facilement. Sa force dévastatrice et son côté pratique en fait une arme idéale pour la classe de Judas.

PRESQUE MOI -
... Ou presque pas. Non, à part le nom, rien ne les rapproche. Premier détail flagrant, Judas est un homme. En effet, Jude est le genre de joueuse qui créer des personnages masculin pour pouvoir fantasmer dessus en se disant « C'est moi qui l'ai créé ! », alors pour Frénésie, la rouquine a mit la dose. Son avatar est donc un jeune homme à qui on donnerait facilement la vingtaine, il possède des long cheveux bleus foncés noués en une queue peu épaisse avec des épis sur le sommet du crâne. Il est grand, très fin et comme elle vient à peine de commencer le jeu, il porte un kit basique de stalker, une simple veste longue sans protection. Et vu que c'est un jeu et que son personnage est tout le contraire d'elle, Jude aime lui inventer une personnalité, faire comme du roleplay, jouer un personnage. Après tout, ce n'est qu'un jeu, tant qu'elle s'amuse... Donc pour s'accorder à son physique, elle joue quelqu'un de plutôt moqueur, vantard, peu agréable, ce qu'elle n'est pas et la demoiselle trouve ça amusant.





You say good morning when it's midnight



Look me in the heart and tell me you won't go

Jude, un prénom bien masculin, qui ne s'accorde pas vraiment avec son caractère presque typique d'une femme. Au premier abord, elle apparait être une jeune fille normale, non pas une frustrée de la vie qui s'arrêtera devant vous, les yeux grands ouverts à vous gueuler des choses pas possible, une bouteille d'alcool dans la main. Non, elle ne fait pas partie de cette caste de personnalité. Au contraire dirais-je même, son genre serait plutôt celui de la personne qui vous regarderait du coin de l’œil, anxieux de savoir si vous avez un quelconque problèmes qu'elle serait en mesure de résoudre.
De nature généreuse, elle donne. Elle donne généralement sans compter et se soucis toujours de son prochain et en devient même vulgairement chiante. Lui il arrive même de donner sans vraiment savoir pourquoi. Si elle voit un pauvre erre dans la rue, la rouquine lancera toujours une petite pièce sous son nez, ne cherchant pas à savoir s'il faisait la comédie ou non, comme on peut le voir parfois... On pourrait même dire que Jude est naïvement généreuse, sa qualité devient donc un grave défaut, soucieuse du bonheur et de la sécurité d'autrui depuis la mort de sa meilleure amie, l'adolescente se révèle être garante d'une attention particulière envers les gens qui l'entourent, quitte à s'oublier un peu parfois. Voir même à se maltraiter quand il survient un accident et qu'elle n'a rien fait, s'insultant, se disant être qu'une incapable, une bonne à rien. Et cela est très récurant chez elle, pourtant, elle témoigne d'une espèce de joie de vivre qui la rend très agréable à la discussion, sympathique, Jude ne s'attire pas trop les foudres des autres et ne possède pas normalement d'ennemis, mais ce n'était pas pour autant qu'elle a toute une clique d'amis, pour cause, elle est comme beaucoup de personnes, lunatique, mais sans grande méchanceté au fond, bien qu'on pourrait le croire vu la vulgarité que peuvent tenir certaines de ses propos. La rousse a tendance à ne pas tellement surveiller son langage, ce qu'il fait que les adultes n'aiment pas que les jeunes enfants viennent la voir, bien qu'elle les aime, ces petits rejetons, la jeunesse, selon elle, c'est adorable. Et elle ne lâchera pas l'affaire malgré les réticences des mères et pères des gamins qu'elle apprécie choyer respectueusement. C'est dans le tempérament de Jude, ne jamais renoncer malgré sa soit disant médiocrité, sinon elle restera toujours aussi inefficace en agissant pas et c'est de là qu'elle est particulièrement agaçante avec sa tendance à toujours insister, à ne jamais laisser quelqu'un en paix et la rouquine pousse les gens de manière énergique par sa hantise de rester inactive. Elle a toujours besoin de bouger, de faire quelque chose, d'occuper son esprit et son corps et emporte les autres qui doivent suivre son allure à leur plus grand malheur, car Jude est une vraie pile électrique — c'est en majeur partie pourquoi elle est appréciée des plus jeunes. On la pose cinq minutes pour la reposer et hop ! C'est de nouveau reparti.
Pour elle, tous les éléments qui forgent le tout de son caractère sont les traits idéaux de tous les super héros et la rousse prend sa tâche très à cœur. Sans trop de vantardise, elle se dit faite pour cette activité. Jude est une battante comme le témoigne son sport favori : la boxe. Il demande d'être loyal, observateur, vif et fort, tout ce qu'elle semble être. Courageuse, malgré sa peur des bruits bizarres et histoire du folkore, jamais elle ne s'arrêtera devant un obstacle. Mais souvent, sous l'impulsion et l'adrénaline, la jeune fille a tendance à agir parfois bêtement, ce qui la rend peu fière. Mais sa détermination la mènera bien à quelque chose de bon, tout du moins c'est ce qu'elle ose espérer sans prétention.


INDISCRÉTIONS



DIRTY LITTLE SECRET - Elle est légèrement sourde d'une oreille, mais ne l'avouera jamais. De plus, Jude a bêtement peur des bruits nocturnes, alors ce n'est pas évident quand elle fait sa tournée de super héroïne dans la rue le soir. Elle sursaute souvent et frôle la crise cardiaque sans arrêt.
La rouquine a été profondément choquée du suicide de sa meilleure amie et s'est un peu accaparée de son identité, notamment au niveau du caractère.
SEXUAL ORIENTATION - Elle n'y a jamais vraiment réfléchit... Partons alors du principe qu'elle est bisexuelle, après tout, c'est le cœur qui compte, pas le fait que ce soit un garçon ou une fille. Mais en général, ce sont plus ces messieurs qui lui font de l'effet, d'où le fait que son personnage sur Frénésie soit un garçon.
PROJECT - Finir ses études de graphisme pour travailler dans le game design. Puis bien entendu, protéger les gens qui lui sont chers. D'ailleurs, elle aimerait aussi être qualifiée pour le tournoi régional de boxe féminin !
DREAM - Jude aimerait réparer ses erreurs... Mais c'est un rêve impossible ! Autrement, ses projets sont ses rêves et elle va tout faire pour les réaliser.
ALWAYS CLOSE - La rouquine a toujours autour de son poignet un bracelet en caoutchouc où est inscrit l'unique mot en anglais « live », signifiant « vie ». Sinon, elle prend garde à toujours avoir son lecteur de musique sur elle, pour les transports en commun, sinon c'est l'ennuie garantit.
QUOTE - « Une vie ne vaut rien, mais rien ne vaut une vie. », « Allleeeeeeeeer ! ... » et des tas de grossièreté.

Tell me you don't find me attractive

Elle se tient devant vous, droite à cause de ses légers talons, les mains fièrement posés sur ses hanches. Elle ne vous regarde pas de haut, mais analyse votre situation de ses yeux bleus en amande bien éveillés, loin d'être oblique, ne leur donnant pas un air de félin ou supérieur, mais plutôt bienveillant. Le bleu de ses prunelles est plutôt banal, ce n'est pas le fulgurant turquoise dont beaucoup rêverait d'avoir, mais le bleu de l’océan lointain, assez sombre pour être parfois prit pour du noir en faible luminosité ou quand ses mèches orangées font de l'ombre à ses yeux. Mèches qui, pour les plus courtes, encadrent son visage d'un teint frais témoignant de la bonne santé de Jude. Ses plus longues mèches au niveau de ses oreilles sont retenues vers l'arrière en deux petites couettes de chaque côté de son crâne. Le reste de sa masse capillaire retombe dans le bas de son dos, atteignant pratiquement son fessier. Elle a prit le tic de secouer la tête pour remettre en place son épaisse frange, mais en vain et l'intervention de ses mains est toujours requise. Des mains pas si fine que ça, par rapport à d'autres filles de son âge et elle reçoit parfois la réflexion agaçante qu'elle posséderait des mains de garçon de quinze ans. Sûrement à cause de la boxe qui a par ailleurs musclée ses bras. Il est donc clair qu'il ne faut pas déconner avec elle, c'est loin d'être une fille fragile et sa force en est presque prodigieuse pour certaines de ses délicates camarades qui s'étonnent qu'elle veuille percer dans le milieu du jeu vidéo avec un physique pareil, mais je vous rassure tout de suite, Jude n'est pas une grosse bourrine totalement dénuée de charme. On a souvent des aprioris face aux roux, mais la jeune fille en reste très séduisante malgré sa musculature qui reste raisonnablement discrète quand elle ne contracte pas ses muscles. Ce qui d'ailleurs fait très étranges, car on a la fâcheuse tendance à imaginer que les rouquins sont des gringalets affreusement maigre qui ont tout dans la tête. Jude brise ce cliché avec ses belles formes. Loin d'être une planche à pain, l'adolescente est fière de sa poitrine et de son fessier bien taillé sans parler de son ventre plat et finement musclé grâce au sport. Ses jambes bien en chaire au lieu d'être de pauvre branche maigrelette. Ça lui donne du charme et certains hommes trouvent ça sexy, d'avoir de quoi toucher, mais au fond, elle s'en fiche, bien qu'elle se révèle être assez coquette en se maquillant et se saupoudrant de crème en tout genre car sa crainte de faire un sport aussi masculin est de perdre sa féminité.
Vestimentairement parlant, elle fait aussi attention à toujours rester femme en portant majoritairement des robes agrémenter de talons la plupart du temps assez hauts quand elle ne porte pas des simples claquettes. Elle éviter les pantalons larges comme la peste, optant plus pour des slims taille basse. Mais sinon, quand la température le permet, c'est short et t-shirt, voir top sans manche. Jude ne supporte pas tellement être emmitouflée sous des couches de vêtements, alors en hiver, elle se contente d'avoir un manteau assez chaud. De toute façon, la rouquine n'est pas frileuse du tout, elle a le sang chaud et est toujours en action. D'ailleurs, lorsqu'elle entre en service de super héroïne, elle n'a pas froid aux yeux et ne veut pas voir dans le classique et aborde une tenue plutôt futuristique. Une superbe combinaison moulante très fines dans les tons rouges et orange pour s'accorder avec ses cheveux. Ça lui donne l'air d'une spationaute tout droit sorti d'un manga. Et vous vous demandez sûrement où elle a dégoté son vêtement d'héroïne, à la manière de spiderman, elle l'a confectionné elle-même avec de grandes difficultés, parce que tout ce qui est manuel n'est pas sa tasse de thé et l'aide de la vieille dame au rez-de-chaussez de son immeuble n'était pas de refus. Entre les deux femmes, c'est comme entre Bruce Wayne et Alfred. Bien que le physique n'y soit pas, ni même la batcave (et c'est bien dommage).
L'éclair orange va bientôt passer !





Now we're saying bye, bye, bye.



Call, break my own heart


« Tu m'as dis des phrases philosophiques avant de te jeter du haut d'un pont.
Maintenant, je ne me demande qu'une chose : pourquoi ?
»
Jude Winchester. Un nom bien anglais pour une jeune fille habitant au Japon. Mais l'explication de ce drôle de malentendu est bien simple; les parents de la petite Jude déménagèrent au pays du soleil levant pour le travail. Ils étaient responsables d'une revue consacrée au Japon, le plus grand projet de leur vie, étant tombé amoureux de ce pays lors de leur lune de miel qui se déroula là-bas même.
La rouquine naquit là-bas et ses géniteurs trouvèrent important de lui donner un prénom occidental malgré leur attirance pour les « Sakura », « Tsukimi » et autres, pour qu'elle garde ses racines malgré tout, c'est pourquoi ils lui apprirent l'anglais en parallèle du Japonais.
Jude se forgea un caractère bien trempé en quelques années. À douze ans, c'était une gamine pratiquement détestable avec les autres, elle était hargneuse et ne s'ouvrait pas à ses petits camarades de classe et s'était même faite connaître auprès du directeur qui ne manquait pas de régulièrement la convoquer. Et je ne vous cacherais pas l'austérité du vieil homme qui n’hésita pas à faire allusion aux conflits qu'il y avait entre les anglais et les japonais autrefois, ce que la rousse ne comprenait pas vraiment, puisque c'était vraiment loin de leur époque. Il lui reprocha de vouloir nuire à la nation japonaise et à la vie de l'école. Jude, insensible, baissait les yeux et haussait les épaules à ses remontrances alors qu'en temps normal, une gamine de cet âge là se mettrait à pleurer, à gémir des excuses que le directeur ferait taire d'un coup de poing sur la table à fissurer le mobilier, mais rien, elle restait arrogante et feintait l'ignorance quand il faisait allusion à ses bêtises. Peu fiers, les parents de la demoiselle préféraient opiner les propos du vieux monsieur et foudroyer la jeune fille du regard, qui faisait un peu moins l’insolente devant ses parents, voulant se faire passer pour une victime. Ça fonctionnait bien d'ailleurs, une fois rentrés à la maison, la colère de ses géniteurs s'apaisaient et ils rassuraient leur enfant en prétendant que le directeur était sénile et anti-anglophone.
En cours, Jude n'était pas une lumière et ses notes ne faisaient que frôler la moyenne alors qu'à cet âge là, on est censé avoir des notes excellentes. C'était seulement en anglais et en art plastique qu'elle se sauvait de l’échec scolaire, surtout qu'au Japon, les études c'est important.
Seize ans, la rouquine restait la même fillette détestable qu'autrefois et n'avait pas foule d'amis à cause de ça... Enfaite elle n'avait pas du tout d'amis. L'ironie présente à chacune de ses paroles et son air hautain freiner les personnes qui tentaient de s'approcher d'elle. Mais pas tous. C'est à seize ans que Tsuru entra dans sa vie.
Tsuru. Cinq lettres lettre, une de plus que Jude. Et malgré ce maigre rapprochement, les deux filles étaient les parfaites opposées. Tsuru n'était pas tellement connue dans l'école de l'adolescente et c'est le hasard qui les mit dans la même classe.
Jude était rousse aux cheveux long et yeux bleus, tandis que la chevelure de Tsuru était noire, courte, aux doux reflets bleutés et son regard sombre ne laissait paraitre qu'un pratiquement indiscernable fond brun. Et les différences flagrantes entre les deux filles ne s'arrêtaient pas là et allait au-delà du physique. Alors que la rouquine était méchante, imbue d'elle-même, la jeune japonaise était agréable, douce et très généreuse. Leur seul point commun était la solitude, même le bon caractère de Tsuru l'empêchait d'avoir un petit groupe d'amie, comme toutes les filles de son âge. À l'instar de Jude, on la jugeait étrange. La rousse ne le savait pas encore, mais tout cela lié à une situation familiale difficile affectait beaucoup sa future amie, mais elle dissimulait à la perfection cette part d'ombre en elle qui ne cessait de grandir au fils du temps.
Qui aurait pu prédire que deux filles aussi différentes pourraient un jour se rencontrer ? C'est Tsuru qui força le destin. C'était l'heure de la pause déjeuner et au Japon, on mange généralement dans sa classe avec son bentô. Celui de Jude était comme d'habitude, bien remplie, car la fille était une bonne mangeuse et adorait les bonnes choses, il n'y a rien de meilleur que les petits plats de sa mère songeait-elle en admirant sa petite boîte rouge. Tous les mets étaient d'origines anglaise, c'était la rousse qui l'imposait à sa génitrice, pour s'amuser avec les propos de son ancien directeur comme quoi elle était anti-japonais. Et elle avouait que le poisson, c'était pas sa tasse de thé et que rien ne pouvait remplacer le bacon ! Plongée dans ses pensées, elle ne remarqua pas que doucement, Tsuru s'était approchée d'elle, bentô en main, une boîte bleu qui avait du vécu a priori.

« Je peux manger avec toi ? »

Une voix fluette, sans aucun tremblement, témoignant de la sureté des propos de la japonaise. Jude leva le nez, assez surprise, c'était la première fois qu'on lui demandait une chose pareille de toute sa scolarité dans ce nouvel établissement. Elle dévisagea longuement son interlocutrice qui ne fléchit pas au regard de yankee qui lui était adressé. Elle hésita, mais finalement haussa les épaules en rabaissant les yeux vers son repas.

« Si ça peut te faire plaisir. » Dit-elle nonchalament.

La brune lui adressa un maigre sourire, tournant la chaise du bureau devant celui de Jude pour s'installer en face d'elle. Pendant un petit moment, elle resta silencieuse, fixant intensément la rouquine, ce qui l'agaça au bout d'un certain moment. Affalée sur sa table, l'anglaise leva les yeux vers Tsuru, fronçant les sourcils d'incompréhension.

« Qu'est-ce tu veux ? »

Son ton agressif ne fit pas pâlir l'incrusteuse comme elle l'avait espéré, au contraire, il lui extirpa un sourire absent de toute méchanceté, mais amicalement amusé par la moue boudeuse que Jude tirait.

« Tu veux être mon amie ? »

Encore une fois, sa voix témoignait d'une agréable douceur qui s'accordait avec la signification de sa nouvelle demande. Déconcertée, la rouquine écarquilla les yeux. Tsuru était vraiment étrange, jugea-t-elle, mais c'était une attention particulièrement bonne qui fit fondre Jude, qui ne savait d'ailleurs pas pourquoi. Elle ne s'était jamais vraiment occupée d'elle, mais la japonaise l'avait mainte fois impressionnée par ses réflexions en classe. Ce n'était pas une lumière, comme la rousse, mais elle rayonnait par sa maturité.
Balbutiant, elle se décida à lui répondre après un instant à la fixer, pour voir si elle ne se fichait pas d'elle, mais Jude savait pertinemment que ce n'était pas dans la nature de Tsuru.

« S-si... Si tu veux... »

Une rougeur se fit apercevoir sur les joues de la rouquine, alors que sa nouvelle amie la remerciait d'un grand sourire en penchant légèrement la tête, après quoi elle ouvrit son bentô dont la pauvre quantité surpris aussitôt Jude qui était habituée à avoir un repas bien remplit.

« C'est tout ?! »

Elle témoigna de sa pensée à voix haute en bondissant presque de sa chaise et surpris à son tour Tsuru, hébétée. La japonaise baissa les yeux, marmonnant difficilement de petites excuses qui mirent la rouquine dans un état que personne connaissaient, éblouit un peu plus tôt par la générosité d'âme de Tsuru, Jude prit brusquement son bentô et le tendit maladroitement vers son amie, se mordant la lèvre avec gène avant de prendre la parole.

« Tiens ! »

Un mot, qui choqua de nouveau la brunette. Elle secoua légèrement la main pour refuser poliment, mais l'anglaise insistant de nouveau en rapprochant le bentô de son visage, elle le prit finalement en la remerciant timidement. Un sourire victorieux éclaira le visage de Jude, fière de son action. Une fierté agréable qui se suivit d'un sourire bienveillant en voyant sa copine manger à sa faim.
Elle ressentait ce que Tsuru ressentait et c'était un sentiment doux loin de l'amertume de rentrer chez elle avec un mot du professeur. Bien loin en effet...
Au fur et à mesure, les deux jeunes filles étaient devenues inséparables, Tsuru prétendant être venue vers Jude car elle la sentait seule. Jude qui commençait doucement à s’imprégner de son amie sans devenir aussi passive qu'elle. La rouquine était devenue une pile de bonne humeur que la japonaise suivait doucement, tranquillement, riant légèrement aux blagues et mésaventure de la rousse. Cette année fut paisible et heureuse pour les adolescentes. Tsuru oubliait ses problèmes dont elle n'avait fait que quelques allusions à Jude qui respectait son silence surtout après avoir entendue les thèses de la brune sur tout ce qui concerne le silence. La philosophie c'était le truc de Tsuru, alors que Jude restait dans l'art et les langues. Mais la déchirure se fit à dix-sept ans. Le changement de classe tant redouté des deux amies.
Ce qui devait arriver, arriva et les adolescent furent séparées au grand désespoir de Tsuru. Elle continuait à se voir durant les pauses, mais peu à peu, grâce à son nouveau caractère, Jude ne tarda pas à ses trouver des nouvelles amies, délaissant Tsuru, qui errait dans les couloirs, s'arrêtant devant la classe de la rouquine, la dévisageant longuement avant de repartir comme un fantôme. Néanmoins, en dehors des cours, elles continuaient à sortir ensemble, comme avant, mais la situation familiale de Tsuru dégradait. Ce n'est que plus tard que Jude apprit que le père de sa copine était terriblement violent et haïssait sa fille qui sombrait dans l’échec scolaire à cause de ceci, ce qui rendait l'homme fou de rage et la mère de Tsuru dans tout ça, était morte à sa naissance.
Jude était consciente que le Japon battait des records en matière de suicide d'adolescent, mais jamais elle n'avait envisagée que cela pouvait arriver à sa meilleure amie jusqu'au jour où elle la croisa, de l'autre côté de la barrière d'un pont, le teint livide, prête à sauter le pas.
Elle ne réagit pas tout de suite, absorbée par les paroles de Tsuru, qui faisait des citations baudelairiennes sur la mort. Choquée, la rouquine fronça les sourcils, mais n'osa pas s'approcher, de peur qu'elle menace de sauter si elle faisait un pas de plus.

« P'tain Tsuru, arrête ! Déconne pas ! Reviens ! »

Elle ne lui répondit pas, la fixant longuement, ses prunelles étaient absente de toute volonté, ce qui inquiétait profondément Jude, serrant les poings pour ne pas craquer. Enfin, elle entrouvrit la bouche, prête à parler.

« Memento Mori. »

Souviens toi que tu mourras. Tsuru jeta devant les pieds de Jude un petit bracelet bleu marin où il était inscrit quelque chose en blanc avant de lâcher la rembarre, se laissant tomber en arrière au moment où le train passait sous le pont, étouffant la dernière parole de Tsuru, les larmes aux yeux, fixant la rouquine jusqu'au bout, jusqu'au moment où elle heurta le transport en commun sous les hurlements de Jude qui s'était désespérément jetée à sa poursuite, ayant tendu le bras aussi loin qu'elle le pouvait, refermant ses phalanges dans le vie avec l'espoir aveugle d'attraper les maigres jambes de son amie qui avait déjà disparue avec le train, son corps réduit en miette.
Pendant un long moment, Jude eut la hantise des transports en commun et fuyait le train comme la peste, mais quelques mois chez un psychologue la remit sur pied et celui-ci remarqua l'empreinte de Tsuru sur la rouquine, mais ne jugeant pas cela grave, il ne fit rien pour ça. En outre, il lui conseilla de pratiquer une activité autre que la boxe et Jude eut un flash en entendant parler de gens qui se font passer pour ses supers héros et donna envie à la jeune fille de faire la même chose, décidant de prendre sa vie en main et de partager les notions de son ancienne amie lui avait inculqué. Elle déménagea pour ses études à dix-huit ans avec l'accord de ses parents qui trouvèrent bon pour elle de s'éloigner de cet endroit où Tsuru est morte. La dame du rez-de-chaussez de son immeuble ayant ouïe des activités nocturnes de la jeune fille, décida de l'aider dans sa tâche, nostalgique de ses jeunes années. Au passage elle découvrit Frénésie où elle créa Judas, une espèce de représentation du elle d'avant, pour créer une sorte de barrage entre elle et Tsuru.
Tsuru qui la hante. Et la hantera toujours.
Quand Jude baisse les yeux vers le bracelet que son amie lui avait lancé, un flot d'incompréhension l'envahit. Pourquoi lui dire de se souvenir qu'elle mourra et après lui envoyer ce signe, où est inscrit clairement "vie", en anglais en plus. Pourquoi Tsuru ? Pourquoi ?





Dernière édition par Jude Winchester le Mar 2 Aoû - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Jude R.E. Winchester
HIGH, HIGH, TOUCH THE SKY.
HIGH, HIGH, TOUCH THE SKY.

▌Petits Mensonges : 120
▌Music : Cocoon — Comets
▌Quotes : « Tried to take a picture of love. Didn't think I'd miss her that much. I want to fill this new frame but its empty. Tried to write a letter in ink, its been getting better I think. I got a piece of paper but its empty. We're empty. »

Got a Secret ;
■Pseudo : Judas
■Classe Sur Frenesis: Stalker



Got a Secret ;
■Pseudo : Judas
■Classe Sur Frenesis: Stalker

MessageSujet: Re: Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »   Lun 1 Aoû - 16:11

    ORZ. Voilà, j'ai fini ma fiche, j'espère que tout ira bien. D8
    /fuis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Volver
WAR AS WE LIKE IT.
WAR AS WE LIKE IT.

▌Petits Mensonges : 142

Got a Secret ;
■Pseudo : Snow
■Classe Sur Frenesis: Voleur



Got a Secret ;
■Pseudo : Snow
■Classe Sur Frenesis: Voleur

MessageSujet: Re: Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »   Lun 1 Aoû - 18:10

Judy. ♥

Welcome officiellement. 8D Bravo ta fiche. J'espère que tu t'amuseras bien ici. ♥
PS: J'aime beaucoup le orange que tu as utilisé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Jude R.E. Winchester
HIGH, HIGH, TOUCH THE SKY.
HIGH, HIGH, TOUCH THE SKY.

▌Petits Mensonges : 120
▌Music : Cocoon — Comets
▌Quotes : « Tried to take a picture of love. Didn't think I'd miss her that much. I want to fill this new frame but its empty. Tried to write a letter in ink, its been getting better I think. I got a piece of paper but its empty. We're empty. »

Got a Secret ;
■Pseudo : Judas
■Classe Sur Frenesis: Stalker



Got a Secret ;
■Pseudo : Judas
■Classe Sur Frenesis: Stalker

MessageSujet: Re: Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »   Mar 2 Aoû - 11:58

    Gnih, merci Beuber 8D
    J'peux le dire maintenant, ta signature totaly made my day. :DD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Kanon Masukawa
HEART MIND & SOUL.
HEART MIND & SOUL.

▌Petits Mensonges : 328
▌Music : FICTION ♛ BEAST
▌Quotes : A philosopher once asked, -Are we human because we gaze at the stars or do we gaze at the stars because we are human?- Pointless really. Do the stars gaze back? Now that's a question.

Got a Secret ;
■Pseudo : T s u b a s a.
■Classe Sur Frenesis: Acolyte



Got a Secret ;
■Pseudo : T s u b a s a.
■Classe Sur Frenesis: Acolyte

MessageSujet: Re: Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »   Mar 2 Aoû - 16:41

Jolie fiche *_* ♥
Je valide avec plaisir: bienvenue chez les zeroes 8D
Et comme l'a dit Bebeburre amuse-toi bien ici ~



YOU & I. BY JU-DE ♥️ || L'art du dandinage by NAOBABO ♥️w♥️
DINDES TEAM A LA CONQUÊTE DU MONDE ♥
A v a t a r ©️ l'orangequituetout Heart
ありがとう~

N a o . a g a i n.~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-liar-game.forum-actif.net


SAY MY NAME, SAY MY NAME:
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jude Winchester — « nobody likes me maybe if I cry? »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Show Me Your Teeth :: Dawn Of Your New Life :: Zeroes ー ゼローズ-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit